Après la navette spatiale Columbia en 1983, l’aéroport de Bagotville aura un visiteur aussi rare que prestigieux, au début du mois juin prochain. Air Force One, le Boeing 747 du président des États-Unis, devrait poser ses roues sur la piste 11-29 avec, à son bord, Donald et Melania Trump ainsi que leur entourage.

G7: les chefs d'État atterriront à Bagotville

Donald Trump, Angela Merkel, Emmanuel Macron et les autres chefs d’État du G7 fouleront le sol saguenéen en juin prochain avant de se rendre au Manoir Richelieu à Pointe-au-Pic, à l’invitation du premier ministre Justin Trudeau.

En effet, pour des raisons de sécurité, l’organisation du Sommet des sept pays les plus industrialisés qui se tiendra les 8 et 9 juin a déterminé que Bagotville était l’aéroport le plus approprié pour l’arrivée des principaux chefs d’État en raison de la présence des militaires et de sa proximité avec Charlevoix, a confirmé en exclusivité au Quotidien la directrice des communications du sommet, Alexandra Young.

Une fois arrivés en sol saguenéen, Mme Young ne pouvait confirmer quel moyen de transport utiliseront les chefs d’États américain, britannique, allemand, français, italien et japonais. Ce pourrait être par la voie des airs, en hélicoptère ou avec un jet privé capable d’atterrir sur la petite piste de l’aéroport de Saint-Iréné, ou par la route ; une procédure qui restera à déterminer. « Il faut savoir que ces gens n’arrivent pas seuls. Ils viennent avec leur conjoint et leur entourage, et sont accompagnés de membres de la presse de leur pays. On peut compter jusqu’à 2000 journalistes qui couvrent le G7 », a ajouté Mme Young, laissant entendre que tout ce beau monde ne pourrait pas utiliser une navette aérienne.

En plus des sept chefs d’État, le président du conseil européen et de la commission européenne participent également au sommet et seront présents à Pointe-au-Pic, mais parce qu’ils ont des délégations moins importantes, il arrive qu’ils voyagent dans des vols commerciaux. Ils pourraient donc plutôt atterrir à Québec, mais rien encore n’est confirmé. Même chose pour d’autres chefs d’État qui seront invités au sommet. « C’est le pays hôte qui détermine l’agenda et selon les discussions, des pays qui ne font pas partie du G7 seront également invités à y participer », ajoute Alexandra Young, sans pouvoir préciser si leurs délégations atterriront, elles aussi, à Bagotville.

Le Manoir Richelieu accueillera le G7 en juin.

Hôtels

En plus de jouer un rôle de premier plan pour l’arrivée des chefs d’État, le Saguenay pourrait également être appelé en renfort pour accueillir les participants au sommet de juin.

Il est encore trop tôt pour faire des projections sur le nombre de chambres nécessaire pour loger tout ce beau monde, mais si Charlevoix ne peut suffire à la tâche, le comité chargé de planifier l’hébergement pourrait faire appel à des hôtels du Saguenay.