Pendant le G7, le service de police interdit aux agents de prendre congé.

G7: 2 M $ en temps supplémentaire pour les policiers

Saguenay pourrait avoir à débourser près de 2 millions de dollars en raison du temps supplémentaire demandé à ses policiers pendant le sommet du G7 qui aura lieu le 8 et 9 juin prochain dans Charlevoix. Une facture à laquelle la Ville espère un remboursement intégral de la part d’Ottawa. Si le fédéral ne prend pas en charge cette somme, une augmentation des taxes municipales de 1 % est à prévoir l’an prochain pour les contribuables.

Pendant le G7, le service de police interdit aux agents de prendre congé. L’organisation de l’événement, qui regroupe les dirigeants des puissances économiques mondiales, exige que tous les effectifs soient disponibles afin d’assurer la sécurité. Sur un budget d’un milliard de dollars, 75 % sont consacrés à la sécurité de l’événement.

Il s’agit là d’une surprise pour Saguenay. « Nous avions prévu un budget, mais nous n’avions pas connaissance du montant exact », déclare le président du comité des finances de Saguenay, Michel Potvin

La Ville espère donc qu’Ottawa sera en mesure de rembourser ces sommes. Elle craint toutefois que les négociations soient compliquées avec le gouvernement fédéral.

« C’est toujours difficile de se faire rembourser ces éléments-là. Ils mettent des clauses qui n’en finissent plus et les règles sont ultra-complexes. Ce qu’on voudrait du fédéral, c’est un montant minimum. J’estime que deux millions sur un milliard, ce n’est pas beaucoup, » mentionne Michel Potvin.

La réponse du fédéral quant au remboursement viendra tardivement après la tenue du G7. « Nous allons envoyer les factures nécessaires, puis attendre une réponse », soutient-il.

Une augmentation des taxes ?

Si ce montant n’est pas remboursé par Ottawa, il peut représenter une hausse de taxes de 1 % pour les contribuables dans la prochaine année. Ce montant signifie une perte de 2 millions de dollars sur le budget total de la Ville, elle n’aura alors pas d’autre choix que d’augmenter les taxes.

De futurs policiers recrutés à Alma

La demande en effectifs afin d’assurer la sécurité durant le sommet du G7 en juin prochain est si forte que les étudiants sont recrutés avant même d’avoir obtenu leur diplôme. Mardi, l’entreprise Commissionnaires, qui est responsable d’assurer la sécurité lors de l’événement, a tenu un kiosque au Collège d’Alma afin de recruter les élèves.

Leur besoin se situe à 300 agents de sécurité de plus. N’ayant pas encore de diplôme, les étudiants recevront une permission spéciale afin d’exercer le métier à l’occasion du G7. Par contre, les conditions préalables restent les mêmes. Les candidats choisis devront faire face à une enquête et quelques examens avant d’obtenir le poste.

« Un manque majeur d’agents de sécurité sévit présentement, et ce, dans toutes les sphères d’activités. Il s’agit là d’une expérience unique pour ces jeunes. Ils pourront ainsi acquérir de nombreuses heures de travail avant même d’obtenir leur diplôme », soutient le conseiller pédagogique et responsable de la formation continue, Maxime Goullet.