Sobres et émouvantes, les funérailles de l'homme ont réuni quelques centaines de personnes.

Funérailles sobres et émouvantes pour Bernard Angers

Proches, amis et anciens collègues ont rendu un dernier hommage à l'ex-recteur de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Bernard Angers, vendredi, à l'église Saint-Dominique de Jonquière. Celui qui est reconnu comme étant l'un des grands bâtisseurs de la région est décédé lundi à l'âge de 76 ans, à la suite d'un cancer du pancréas. Sobres et émouvantes, les funérailles de l'homme ont réuni quelques centaines de personnes, dont plusieurs politiciens qui ont côtoyé M. Angers au cours de sa carrière. L'actuel recteur et le précédent, Martin Gauthier et Michel Belley, ont également assisté à la cérémonie.
Le Quatuor Alcan était sur place pour honorer la mémoire de M. Angers. Le groupe a offert quelques pièces, dont la musique de Bach.
«C'était un grand bâtisseur qui avait du respect pour tous», a d'emblée exprimé le prêtre en accueillant les gens dans l'église.
<p>L'ancien premier ministre du Québec, Lucien Bouchard, était présent aux funérailles de son ami d'enfance. Les deux hommes se sont connus à la petite école à Jonquière. Ils ont toujours entretenu une belle relation. Sur la photo, M. Bouchard est accompagné de Marc-André Bédard. Les deux hommes n'ont pu s'empêcher de sourire en entendant le témoignage de l'une des filles de M. Angers, qui a raconté avec humour et émotions plusieurs anecdotes sur son père.</p>
<p>L'ancien député péquiste, Stéphane Bédard, a également assisté aux funérailles de M. Angers.</p>
M. Angers, à qui l'on doit notamment la construction du pavillon des Humanités de l'UQAC, a cumulé plusieurs postes dans la haute fonction publique, dont celui de sous-ministre dans différents ministères dans les années 70 et 80. Il a participé à l'avancement de plusieurs dossiers majeurs au Québec. En 1993, après une longue carrière au centre des décisions, il décide de revenir dans la région pour occuper le poste de recteur de l'UQAC. Il a défendu le Saguenay-Lac-Saint-Jean sur plusieurs plans. «Il s'est toujours tenu debout pour sa région. Et il l'a fait jusqu'à la fin», a commenté le prêtre.
<p>Jean-Pierre Blackburn tenait à être présent pour cet hommage rendu à l'ancien recteur. </p>
<p>Jean Wauthier et Lucien Gendron, deux amis proches de M. Angers, ont offert un hommage à la hauteur de l'homme. Un homme comme il s'en fait peu, ont-ils décrit. </p>
M. Angers est aussi connu pour avoir présidé les conseils d'administration du Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean et celui du Centre québécois de recherche et de développement de l'aluminium.
Le Jonquiérois laisse dans le deuil sa conjointe Monique Caron, ses cinq enfants, ses 22 petits-enfants et un arrière-petit-enfant.