Le déversement de soude caustique n’a pas atteint l’environnement.

Fuite de soude caustique sans conséquence

L’Usine Vaudreuil du Complexe Jonquière de Rio Tinto a été le site d’une légère fuite de soude caustique, pendant une heure, au cours de la nuit de lundi à mardi. Les informations ont été confirmées par Véronick Lalancette, conseillère en relations médias pour la multinationale.

Cette dernière a indiqué qu’aucun déversement n’est survenu dans l’environnement puisque le liquide a été confiné à l’intérieur d’un puisard faisant partie d’un système en circuit fermé. « Des unités de traitement ont récupéré le tout et ça a été retourné dans le procédé », assure la porte-parole.

Une enquête interne devrait permettre d’expliquer les causes de cet incident.

Mme Lalancette affirme que des contacts ont été établis à ce sujet avec la direction du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

La soude caustique, connue également sous le nom d’hydroxyde de sodium, est un produit chimique solide, incolore, inodore et qui ne brûle pas. Il est très réactif et incompatible avec de nombreux produits chimiques communs. Il réagit violemment au contact de l’eau. Au contact de métaux, il se libère de l’hydrogène inflammable extrêmement corrosif. Il peut causer de graves brûlures de la peau et des lésions oculaires.