Front commun des microbrasseries

Les microbrasseries du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’unissent pour changer la mentalité des organisateurs d’événements et des municipalités. Elles souhaitent que les bières locales puissent avoir leurs parts du marché, celui-ci étant souvent réservé aux grands brasseurs de l’extérieur de la région.

« Nous sommes une industrie importante et qui rend les gens fiers. Nous voulons pouvoir participer aux fêtes nous aussi ! », résume le maître-brasseur de Riverbend, Sébastien Morasse, au nom d’une douzaine de microbrasseries.

Le secteur brassicole représente une centaine d’emplois et près de 30 000 hectolitres de bière produits annuellement dans la région. Il pourrait prendre encore plus d’expansion, selon M. Morasse, si les microbrasseries avaient accès aux festivals et aux spectacles. Or, selon lui, elles sont couramment exclues par des partenariats de plusieurs années avec Labatt ou Molson, par exemple.

« On comprend que les organisations reçoivent de gros chèques pour ça, mais il y a moyen d’offrir une diversité, plaide Sébastien Morasse. On reçoit souvent des commentaires des gens pour savoir pourquoi nous ne sommes pas à tel ou tel événement. En fait, on se frappe à un mur chaque fois. »

Ainsi, même si un organisateur indépendant veut louer la Zone portuaire de Chicoutimi pour son événement et qu’il veut offrir de la bière locale, il n’aura pas le choix de vendre les produits de Labatt, du moins jusqu’à l’été 2019. « L’entente finit cette année et on ne sait pas encore si on va faire un appel d’offres ou autre chose. Tout est possible, mais ce n’est pas un dossier sur la table présentement », explique le directeur de l’organisme paramunicipal, Fabien Hovington.