Freeland à l’écoute des demandes des Métallos

De passage au Saguenay-Lac-Saint-Jean, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a amorcé sa visite, jeudi, en rencontrant notamment le Syndicat des Métallos d’Alma. Celle qui a négocié l’ALÉNA a reconnu l’importance des projets attendus à l’Usine Alma de Rio Tinto.

« Une chose qu’on a apprise pendant les négociations sur l’ALÉNA, c’est que l’opportunité d’obtenir une réussite est plus grande quand on travaille en équipe. Pendant les négociations, on est une équipe Canada, une équipe avec les syndicats, avec les entreprises, avec le gouvernement fédéral, avec les provinces et avec les municipalités. Je pense que c’est ce que nous devons faire maintenant pour la région », a-t-elle répondu au terme de la rencontre.

La ministre Freeland assure comprendre la nécessité des nouveaux investissements qui se font attendre, soit la phase 2 de l’aluminerie et le centre de coulée de billettes.

Questionné quant à son intention face au projet qui s’est retrouvé sur la glace au cours de la dernière année, le député sortant de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, a démontré une volonté à travailler en équipe sans brusquer les parties impliquées.

« Oui, on est prêt à engager des discussions et à se faire le porte-parole de la région. Le projet de billettes est un grand projet. C’est un projet important qui va assurer la pérennité de l’entreprise et des emplois en plus d’en ajouter une cinquantaine. Il y a aussi la phase II qui est aussi dans les cartons », a-t-il confié.

LE SYNDICAT SATISFAIT

Le Syndicat des Métallos d’Alma est satisfait de la rencontre tenue jeudi avec la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland. 

« On avait deux objectifs, soit sensibiliser Mme Freeland face aux enjeux des projets d’investissements sur la billette, pour lequel on est inquiets, et avoir un engagement à nous soutenir, pendant la campagne électorale, pour mettre de la pression sur l’entreprise », a mentionné le président par intérim du Syndicat des travailleurs de l’aluminium d’Alma, Sylvain Maltais.

M. Maltais a rappelé que les appuis au syndicat doivent provenir des différents paliers gouvernementaux et du milieu socioéconomique. Celui-ci souligne que la volonté des employés a clairement été démontrée.

FREELAND RASSURE LA FAMILLE GAUTHIER 

La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, se dit interpellée par le sort du Saguenéen André Gauthier emprisonné depuis trois ans aux Émirats arabes unis. 

« C’est un dossier qui est très important pour moi. J’ai eu, il y a quelques semaines, une rencontre avec la famille Gauthier. Je suis la situation de très proche », a-t-elle exprimé lors de son passage à Alma. 

La représentante du gouvernement fédéral a tenté de se faire rassurante auprès de la famille Gauthier qui affirmait, il y a quelques jours, que la santé du lanceur d’alerte s’était grandement détériorée. « On continue de travailler sur ce dossier. Le ministère et nos diplomates continuent de travailler. Moi, personnellement, je continue d’être très engagée », a-t-elle ajouté. 

Des discussions ont d’ailleurs eu lieu avec des ministres du gouvernement des Émirats arabes unis, il y a quelques semaines. 

La ministre des Affaires étrangères a souligné que les cas consulaires sont certainement les dossiers les plus difficiles de son ministère puisqu’ils concernent des familles et des histoires de coeur.