Alexandre Fréchette devient conseiller syndical pour les Métallos, pour la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean-Chibougamau-Chapais.

Fréchette quitte la présidence du STAA-Métallos

Alexandre Fréchette quitte la présidence du Syndicat des travailleurs de l’Aluminium d’Alma (STAA-Métallos), un poste qu’il occupait depuis bientôt cinq ans. Il travaillera cependant encore dans le monde des relations de travail, à titre de conseiller syndical au sein des Métallos pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de Chibougameau-Chapais.

Son arrivée à la présidence du STAA-Métallos s’est produite peu de temps après la fin du lock-out à l’Usine Alma de Rio Tinto. C’est, entre autres, sous sa gouverne que les relations de travail entre les patrons et les syndiqués ont commencé leur reconstruction.

Parmi les faits saillants de son mandat, il cite les négociations qu’il a menées à propos des fonds de pension des travailleurs de l’aluminium et la réouverture des conventions collectives des employés qui devait mener à la construction d’un centre de coulée de billettes. Il déplore devoir partir alors que cet investissement promis par la direction de Rio Tinto, qui devait créer une quarantaine d’emplois, est toujours sur la glace.

« Dans une usine, on dit toujours que le succès est silencieux », affirme-t-il, à propos de tous les dossiers que lui et son équipe ont réglés pendant les cinq dernières années et qui sont une de ses plus grandes sources de fierté.

Si Alexandre Fréchette dit quitter la présidence avec un pincement au cœur, il entrevoit son nouveau mandat avec optimisme. « Je vais devoir faire le tour de tous les gens qu’on représente. Il y a plusieurs enjeux majeurs dans l’industrie de l’aluminium, du bois et de la forêt », indique-t-il, à propos des défis qui l’attendent.

Alexandre Fréchette changera d’emploi la semaine prochaine. Sylvain Maltais, qui est actuellement vice-président du STAA-Métallos, assumera la présidence par intérim du syndicat.