François Tremblay rend hommage au sculpteur Victor Dallaire [PHOTOS] 

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Le célèbre sculpteur de La Baie, Victor Dallaire, a rendu l’âme samedi matin, entouré des siens. Le député de Dubuc, François Tremblay, a eu la chance de passer un dernier moment, vendredi, avec l’homme pour qui il ressent le plus grand respect. Il a tenu à rendre hommage à cet ami qu'il considère comme un artiste phénoménal.

En entrevue avec le Quotidien, M. Tremblay a souligné, d’entrée de jeu, qu’il considérait le sculpteur comme une partie importante de la communauté, et ce depuis son plus jeune âge. « Alors que tout le monde partait travailler à l’usine, M. Dallaire lui avait choisi de vivre de la sculpture, un choix audacieux. Il a réussi à en vivre. C’est un modèle que je considère toujours comme inspirant », a laissé tomber le député.

Le sculpteur de La Baie se battait avec un cancer, depuis plus de quatre ans. Il y a deux semaines, il était tombé dans la baignoire, ce qui l’a amené à l’hôpital. C’est à ce moment qu’il a appris que son cancer était généralisé et qu’il ne lui restait que quelques semaines à vivre.

À LIRE AUSSI : Le sculpteur Victor Dallaire a rendu l'âme, sa toute dernière entrevue avec Le Quotidien

Puisque M. Tremblay a tissé d’étroits liens avec l’artiste tout au long de sa carrière, il a reçu un appel de la famille de M. Dallaire qui l’invitait à venir le rencontrer une dernière fois, vendredi soir. Le député s’est donc rendu à l’hôpital de La Baie et a profité d’un dernier moment seul avec le sculpteur. « J’avais apporté un drapeau du Québec, parce que pour moi c’est un grand québécois Victor Dallaire. C’était très symbolique. Je l’ai mis délicatement à la tête de son lit », a continué le député. Puisque le sculpteur était somnolent, le député en a profité pour prendre les mains de l’artiste, celles qui avaient sculpté tant de beauté, et a tenu à lui rappeler qu’il était un grand québécois et que toute son œuvre était magnifique.

Ce moment a été très spécial, pour lui. « Je regardais par la fenêtre, où il avait une superbe vue sur le fjord, ce qui était son élément d’inspiration. Avec la belle lumière dehors, tout était très symbolique. J’ai été une heure avec lui, à le rassurer », a souligné M. Tremblay.

C’est à sa sortie de l’hôpital que le député a pu faire la connaissance avec David Dallaire, le petit fils de M. Dallaire. Il a appris qu’il était lui aussi artiste, ce qui lui a fait chaud au cœur. L’homme maintenant d’âge adulte a passé son enfance dans l’atelier de son grand-père. M. Tremblay était touché de voir la passion du sculpteur couler dans les veines de son petit-fils.

Le député a toujours été proche de l'artiste et de sa famille. Lorsqu’il a été élu député de Dubuc, il a déposé à l’Assemblée nationale une demande pour que M. Dallaire soit en liste pour la Médaille du lieutenant-gouverneur pour mérite exceptionnel. Il a pu lui remettre, en novembre dernier. Il travaille également pour lui faire un nouvel hommage, qui serait posthume. « Je souhaite vraiment que son nom passe à la postérité et que son œuvre traverse le temps », a-t-il mentionné. Il pense que le nom de M. Dallaire pourrait être relié au projet de l’église Saint-Édouard.

M. Tremblay a perdu samedi un proche et un ami pour qui il aura toujours de bons mots. « Le relief, la perspective, le génie unique, l’authenticité, l’engagement, l’intégrité, l’humilité sans égale, une capacité d’abstraction ahurissante, l’œil, l’imagination fertile, la patience. Il est pour moi le plus grand sculpteur sur bois du monde. Je crois sincèrement que les enfants de nos enfants devront eux aussi réaliser sa contribution artistique à notre communauté, à notre région, être inspirés par son cheminement et parler de lui avec fierté », a-t-il écrit, dans un hommage publié sur sa page Facebook.