Marc-André Bédard lors de la cérémonie de remise de l’Ordre national du Québec, en 2013.
Marc-André Bédard lors de la cérémonie de remise de l’Ordre national du Québec, en 2013.

François Legault n’écarte pas l’option des funérailles nationales pour Marc-André Bédard

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
François Legault tenait à rendre un dernier hommage à l’ancien ministre Marc-André Bédard, peu après l’annonce de son décès, mercredi. Dans une conférence de presse organisée pour l’occasion, le premier ministre n’a pas écarté la possible tenue de funérailles nationales.

Lorsque questionné sur le sujet, il a répondu qu’il regarderait « avec le protocole » pour voir ce qui pouvait être fait, tout en précisant qu’il s’agissait en effet d’un grand homme.

« Marc-André, c’était l’un des pionniers du PQ, il était là dans la cuvée de 1973. Beaucoup de gens ont prétendu être ami avec René Lévesque, mais lui l’était vraiment. »

M. Bédard aurait d’ailleurs décrit à François Legault des « parties de cartes mémorables et tardives » en compagnie de l’ancien premier ministre.

Étant proche de Stéphane Bédard, le fils du défunt, lors de son passage au Parti québécois, François Legault s’est rendu à plusieurs occasions au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour faire des activités avec toute la famille.

« Je peux vous dire que c’est du bon monde. Des gens sympathiques. […] Les Bédard, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, c’était facile faire des cocktails, tout le monde était là, tout le monde les connaissait, tout le monde les appréciait. »

Le premier ministre n'oubliera jamais le conseil que lui avait servi l'ancien ministre de la Justice, soit de ne pas oublier les régions. Il juge d’ailleurs encore plus « choquant » de savoir que le décès de M. Bédard semble en lien avec la COVID-19.