Le chef caquiste, François Legault, a pu discuter avec des travailleurs lors de sa visite à l’usine Réfraco, de Chicoutimi. Il était accompagné du candidat de la CAQ dans Dubuc, François Tremblay.

François Legault en mode séduction

Le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, projette de faire élire trois ou quatre députés au Saguenay–Lac-Saint-Jean, le 1er octobre prochain, et il entend consacrer tous les efforts nécessaires pour atteindre son but.

De passage à Chicoutimi pour une visite de l’usine de Réfraco, mardi matin, dans le cadre d’une tournée préélectorale de deux jours qui l’a également amené à Alma, M. Legault a mentionné qu’il a bon espoir de dénicher dans les prochaines semaines les trois candidats manquants dans Chicoutimi, Jonquière et Roberval. Ils s’ajouteront aux recrues caquistes confirmées, soit le maire de Saint-Nazaire, Éric Girard, dans Lac-Saint-Jean, et l’ex-conseiller municipal François Tremblay, dans Dubuc.

Selon lui, la CAQ dispose d’une liste de 400 candidats potentiels à la grandeur du Québec.

Jean Tremblay
En ce qui a trait au rôle actif de l’ex-maire de Saguenay Jean Tremblay dans le recrutement de candidats au sein de l’organisation caquiste, M. Legault affirme que ce dernier n’a qu’un statut de bénévole, qu’il n’occupe aucun poste et qu’il n’est pas rémunéré. « On ne peut empêcher quelqu’un de venir militer pour la CAQ. Il y a des gens de tous les horizons qui veulent appuyer la CAQ », affirme le chef caquiste.

Selon M. Legault, il ne faut pas être surpris que d’anciens membres du Parti québécois ou du Parti libéral veuillent adhérer à sa formation politique.

Santé et aînés
En ce qui a trait à la sortie, lundi, du député de Jonquière Sylvain Gaudreault et de l’Alliance professionnelle et technique de la Santé et des services sociaux (APTS), au sujet des nouvelles compressions de 10 M$ que devra réaliser le CIUSSS régional, M. Legault critique le travail de son collègue péquiste. Selon lui, la première question à poser est de savoir s’il y a eu une mauvaise gestion ou des décisions forcées par le gouvernement dans le dossier, pour expliquer le déficit de 10 M$. « Il faut bien gérer. M. Gaudreault, ça n’a pas l’air de l’intéresser. Il faut s’assurer que les services soient bien rendus. M. Gaudreault devrait aller fouiller et demander des explications avant de déclarer que le gouvernement doit pomper 10 M$ supplémentaires. »

En ce qui concerne la demande de recours collectif déposée pour maltraitance à l’endroit des Centres d’hébergement et de soins de longue durée, M. Legault prétend qu’il s’agit là du bilan de quinze années du régime libéral et de son échec. « Je suis tanné qu’on parle des problèmes de couches, de bains et de patates en poudre. Je trouve ça gênant la façon dont on traite nos aînés », a-t-il déclaré.

Amphithéâtre
Concernant sa position sur la construction d’un nouvel amphithéâtre, en remplacement du Centre Georges-Vézina, M. Legault affirme qu’il est prêt à écouter la mairesse Josée Néron, mais ajoute du même souffle que la population est divisée sur le dossier. Selon lui, il est nécessaire de faire un consensus avant de construire un nouvel amphithéâtre.