Julie Dufour s’est défendue de mal utiliser l’argent des contribuables, devant une citoyenne qui remettait en question le remboursement de ses frais de scolarité.
Julie Dufour s’est défendue de mal utiliser l’argent des contribuables, devant une citoyenne qui remettait en question le remboursement de ses frais de scolarité.

Frais de scolarité: Julie Dufour confrontée par Alliance Saguenay

Stéphane Bouchard
Stéphane Bouchard
Le Quotidien
La conseillère Julie Dufour, qui est inscrite à la maîtrise en administration publique à l’ENAP, a dû défendre à nouveau le remboursement de ses frais de scolarité par de l’argent puisé dans son budget de recherche et de soutien.

Une infirmière membre du conseil d'administration d'Alliance Saguenay, Stéphanie Bouchard, a pris la parole pendant la période de questions du conseil municipal à ce sujet. Elle a rappelé avoir payé elle-même ses études et a affirmé ressentir un malaise face à ce remboursement des frais de scolarité par de l’argent des contribuables. Mme Bouchard suivait le chef d’Alliance Saguenay, Dominic Gagnon, qui a émis des doutes sur l’aspect éthique de cette situation.

Julie Dufour a réitéré les arguments qu’elle avait formulés lors la semaine dernière. «Oui, c’est un choix, mais c’est pour être plus performante. La formation que je suis depuis quatre ans, à raison d’un cours par session, est moins dispendieuse que le colloque de l’UMQ, qui coûte ente 800 et 1000$ annuellement.»

Josée Néron a quant à elle indiqué qu’elle ne signait pas personnellement cette allocation de dépenses. Le remboursement est fait à la suite d’un processus administratif. «Mon nom apparaît sur les chèques de la Ville, comme le nom du ministre du Revenu apparaît sur celui des remboursements d’impôt», a précisé la mairesse Néron, pour indiquer que la décision était prise par des fonctionnaires.