Le candidat à la mairie Jacques Fortin a annoncé qu'il se retirait de la course devant les faibles possibilités d'être élu.

Fortin se retire de la course

La campagne électorale municipale à Saguenay connaît un nouveau rebondissement avec la décision du candidat indépendant Jacques Fortin de se retirer de la course sans accorder son appui à l'un ou l'autre des quatre candidats encore en lice.
Avec des appuis dans les sondages estimés à 4 % et de faibles chances de remporter l'élection avec des moyens financiers incomparables à ceux des partis politiques, M. Fortin estime qu'il aurait été illusoire de plonger vainement une équipe de bénévoles dans la poursuite de la campagne électorale. 
Lors d'une conférence de presse tenue en compagnie de son représentant officiel, Alain Bouchard, M. Fortin a annoncé qu'il quittait définitivement la politique municipale après avoir remporté six élections à titre de conseiller.
Il a mentionné avoir lorgné la mairie après que le maire Jean Tremblay ait annoncé son intention de ne plus se représenter. « Je pense que j'aurais fait un bon maire. Mon slogan était ''Prêt pour la mairie''. Comme président de l'arrondissement, j'ai travaillé en équipe. Ç'a toujours bien été avec Josée Néron. Les dossiers du centre-ville, du développement du boulevard Talbot, du parc industriel, ce n'est pas gênant », a-t-il indiqué.
Il a avoué avoir été surpris par le départ rapide de la campagne électorale dès avril et mai, un phénomène qui ne s'était pas manifesté lors des élections précédentes. La présence des partis politiques financés à même les taxes des contribuables, son emploi de directeur général de la Pulperie et les projets d'exposition en gestation ont été évoqués pour explique son départ.
Toutefois, le ton que prend la campagne électorale qu'il a qualifié de destructeur et bardé d'interventions négatives ne plaît pas à M. Fortin. « Les critiques prennent plus de place que les bonnes idées. Je voulais construire positivement la ville. Ce n'est pas dans mon tempérament de critiquer les autres personnes, mais je me retire aussi par respect pour les bénévoles. J'ai reçu mon 4 % comme on dit ».
Invité à se prononcer sur le profil du futur maire de Saguenay, M. Fortin croit qu'il faudra élire un candidat dont les idées sont axées sur les besoins nouveaux d'une population vieillissante qui a besoin d'aide et de soutien, tout en misant sur le développement économique pour assurer la rétention des jeunes. « Il y a 400 maisons qui se sont construites autour de Saguenay. Si ces maisons avaient été construites à Saguenay, on aurait pu compter sur des revenus supplémentaires pour la ville. On a de l'ouvrage à faire pour garder nos gens ici ».
Il ajoute que ces défis de développement doivent être relevés en l'absence de chicanes autour de la table du conseil et avec la collaboration d'institutions comme les cégeps et l'UQAC. 
Il a avoué que depuis quatre ans, en revenant chez lui après des séances du conseil municipal houleuses, il se disait que les débats n'étaient pas très édifiants. Malgré tout, il estime que le maire Jean Tremblay a changé le visage de la ville et que sa plus belle réalisation a été la restitution par Hydro-Québec des centrales hydroélectriques Chute-Garneau et Pont-Arnaud.
Son intervention a été ponctuée par un moment où la gorge est devenue plus serrée lorsqu'il a souligné la collaboration développée avec l'ex-conseillère Marina Larouche, qui lui a servi de mentore à ses débuts.