La mairesse Josée Néron lance l’idée d’un fonds de 50 millions $ sur 10 ans.

Fonds régional vert: déjà l’appui de GNL Québec

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, lance l’idée d’un fonds régional pour soutenir des projets en énergie renouvelable et en développement durable. Elle a déjà reçu l’appui de GNL Québec pour cette initiative qui pourrait compter jusqu’à 50 millions $ de capital en 10 ans, financé à partir de contributions volontaires.

Au cours des derniers mois, plusieurs citoyens ont demandé à Saguenay de mettre en place des initiatives pour soutenir des projets de transformation d’énergie ou de développement durable. La mairesse a saisi la balle au bond et profite de l’occasion pour faire de Saguenay la plaque tournante dans le domaine.

« J’ai écouté et j’ai pensé créer un fonds régional pour soutenir différentes initiatives de recherche », a expliqué la mairesse au Quotidien, donnant comme exemple les projets de recherches de l’UQAC, le financement d’infrastructures vertes et l’aide au démarrage d’entreprises spécialisées en énergie renouvelable.

« Je vise 50 millions $ de capital en 10 ans venant de contributions volontaires de la part d’entreprises qui veulent s’établir dans la région ou qui existent déjà. J’ai approché GNL Québec avec mon idée et j’ai eu un bon accueil de leur part, mentionne la mairesse qui a l’intention de demander à un comité de se pencher sur le projet pour définir son fonctionnement et son financement, notamment. C’est une idée avec beaucoup de potentiel et qui va rallier plusieurs idées et plusieurs personnalités de la région. »

Josée Néron croit que ce fonds, qui « vient de l’écoute des citoyens », pourrait permettre au Saguenay-Lac-Saint-Jean d’être un levier pour le développement d’un nouveau créneau en énergie renouvelable et en développement durable. La mairesse s’est notamment inspirée du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) pour déterminer ce que le nouveau comité pourrait poser comme actions.

À la base, selon la volonté de Josée Néron, ce comité serait composé de gens qui ont des connaissances dans le domaine pour déterminer les projets les plus prometteurs. La mairesse de Saguenay juge important d’avoir des membres qui ont de la crédibilité.

« Dans la région, nous avons la chance d’avoir de l’hydroélectricité, l’aluminium le plus vert au monde et aussi de grands projets qui frappent à notre porte. Nous devons utiliser ces opportunités pour créer un levier économique. GNL Québec montre clairement un intérêt pour être le plus vert possible et carboneutre. C’est à nous de prendre la balle au bond et d’accompagner les entrepreneurs et de faire le lien avec les citoyens qui ont des inquiétudes. »