La Baieriveraine Aurélie Otis revient d’une expédition en randonnée pédestre dans les Rocheuses canadiennes

Fondation Sur la pointe des pieds: Aurélie Otis de retour des Rocheuses canadiennes

Treize jeunes en rémission de cancer âgés de 19 à 29 ans ont vécu une expérience unique de grande expédition dans les Rocheuses canadiennes avec la fondation Sur la pointe des pieds. De ce nombre, la Baieriveraine Aurélie Otis a aussi pu relever le défi de parcourir plusieurs dizaines de kilomètres en autonomie sur ce terrain difficile.

Grâce au support de la Fondation Air Canada et d’une centaine de donateurs, des jeunes issus de l’Alberta, de l’Ontario et du Québec ont pris part à ce périple, où les participants affrontèrent leurs craintes liées à leurs capacités et leurs peurs face à cet environnement qui leur était jusqu’alors inconnu. Aurélie Otis était du nombre.

« Je considère être la plus chanceuse des malchanceuses parce que sans cette maladie, je n’aurai pu me retrouver au sommet de cette montagne en compagnie de ces personnes et je ne pourrais pas ressentir cet état d’esprit de laisser-aller. Malgré les innombrables difficultés que le cancer m’a apportées et qu’il m’apportera certainement encore, je crois dur comme fer que rien n’arrive pour rien et ce genre de privilège en est la preuve » a témoigné la jeune originaire de La Baie, qui a atteint quelques sommets, dont celui du mont Cautley. « Bien que la maladie ait affligé à tous des conséquences différentes, ce que j’ai pu voir n’était qu’un groupe d’adultes avec une maturité acquise et une soif de vivre insatiable » a ajouté Aurélie OtisLa Baieriveraine Aurélie Otis revient d’une expédition en randonnée pédestre dans les Rocheuses canadiennes mentionnant que malgré les innombrables difficultés que le cancer lui a apportées, elle croit dur comme fer que rien n’arrive pour rien et ce genre de privilège en est la preuve.

La fondation Sur la pointe des pieds, dont la mission est d’organiser des expéditions d’aventure thérapeutique pour les jeunes atteints de cancer, a pour but dans le but de les aider à réaliser leur plein potentiel.

Une prochaine expédition, cette fois sur le réservoir du Poisson blanc en rabaska, est prévue en Outaouais à l’automne prochain.