Gérald Tremblay, président de la Fondation Gérald Linteau, ainsi qu’Isabelle Champagne et Sylvain Gaudreault, coprésidents de la première activité de financement, veulent assurer la pérennité de l’oeuvre de M. Linteau.

Fondation Gérald Linteau: 30 000$ pour la première activité

La Fondation Gérald Linteau a été lancée, dimanche, pour honorer l’œuvre sociale de l’abbé décédé en 2016. La fondation qui porte le nom d’un homme reconnu pour son implication sociale tenait sa première activité de financement, un concert du Doc show au Théâtre Banque Nationale pour lequel on avait vendu 700 billets, qui a permis d’amasser 30 000 $.

La création de la fondation a nécessité deux ans de travail. Son objectif est d’assurer la pérennité de la quinzaine d’organismes fondés par Gérald Linteau, dont les plus connus sont le Centre du lac Pouce, Les Entreprises-jeunesse et la Place du presbytère.

La Fondation Gérald Linteau poursuivra donc l’œuvre de l’abbé en stabilisant le financement de ces 15 corporations. On veut aussi honorer la mémoire de l’homme décédé en 2016.

Gérald Tremblay, président de la Fondation Gérald Linteau, se trouve devant les deux présidents de la première activité de financement, Isabelle Champagne et Sylvain Gaudreault.

Le président du nouvel organisme, le cardiologue Gérald Tremblay, a connu M. Linteau alors qu’il n’avait pas encore 10 ans. Il l’a côtoyé jusqu’à ses derniers jours. « Il a toujours été un animateur social. C’est une des caractéristiques de sa personnalité », explique M. Tremblay.

La coprésidente d’honneur de la première activité de financement, la pharmacienne Isabelle Champagne, se souvient d’un homme qu’elle considère comme un entrepreneur social. « Il a toujours été capable d’aller chercher les gens qui n’avaient pas nécessairement un environnement qui était propice au dépassement, propice à l’apprentissage, et il a offert dès son plus jeune âge des plateaux d’insertion sociale » affirme-t-elle.

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, qui agissait aussi à titre de coprésident du spectacle de dimanche, voit de la politique, au sens le plus noble du terme, dans l’œuvre de Gérald Linteau.

« L’action politique, elle se vit tous les jours. Dès qu’on émet une opinion, on fait de la politique. Gérald Linteau avait des valeurs personnelles profondément ancrées en lui, mais il avait aussi le don de les transformer [pour] qu’elles aient un impact social », raconte M. Gaudreault, avant d’ajouter qu’il avait réussi, à son échelle, à changer le monde.

D’autres événements-bénéfices seront organisés dans un proche avenir pour la fondation qui ne possède pas, pour l’instant, d’employé permanent. Ceux qui veulent donner de l’argent à la fondation peuvent entrer en contact avec ses dirigeants par l’entremise de la page Facebook de la Fondation Gérald Linteau.