Le président-directeur général adjoint du CIUSSS, Gilles Gagnon, le président du conseil d'administration de la Fondation de ma vie, Jean-François Girard, le vice-président Santé et sécurité chez Rio Tinto, Étienne Jacques, le président de Béton préfabriqué du Lac, André Bouchard, la mère supérieure des Augustines-de-la-Miséricorde-de-Jésus, soeur Jeanne-D'Arc Guillemette, et le pneumologue Dr Paul Bégin, ont lancé la campagne de financement de la Fondation de ma vie.

Fondation de ma vie: un objectif de 15 M$

Un objectif de 15 millions de dollars d'ici 2020. Voilà l'audacieuse mission que s'est fixée la Fondation de ma vie de l'hôpital de Chicoutimi, qui a lancé sa campagne de financement, jeudi matin. Déjà, 7,3 millions de dollars ont été amassés.
Les gens étaient conviés à l'amphithéâtre de l'hôpital de Chicoutimi, jeudi matin, pour le dévoilement des objectifs et des donateurs de ce qu'on appelle la Grande Campagne de la fondation. 
Les fonds recueillis au cours de cette campagne permettront de financer plusieurs projets, dont l'achat d'équipements, l'amélioration des centres d'hébergement, le développement de programmes de soutien à l'autonomie des personnes âgées, de dépistage et de traitement de l'obésité chez les enfants et les adolescents, la mise en valeur de l'expertise en maladies génétiques et la mise sur pied de programme de soutien au développement de la mission universitaire. 
« Le Saguenay-Lac-Saint-Jean compte plusieurs enjeux en matière de vieillissement de la population, de cas de cancer et d'obésité. Pour ces raisons, il est primordial d'investir dans des installations et des équipements permettant de faire en sorte que notre population n'ait pas à traverser le Parc des Laurentides pour se faire soigner », a affirmé le président du conseil d'administration de la Fondation de ma vie, Jean-François Girard. 
Le lancement de la campagne a également permis de dévoiler deux donateurs d'importance, soit la congrégation des soeurs Augustines-de-la-Miséricorde-de-Jésus et Rio Tinto, qui ont tous deux remis un million de dollars à la fondation.
Le vice-président Santé et sécurité chez Rio Tinto, Étienne Jacques, a d'ailleurs souligné le travail des professionnels de la santé, qu'il a côtoyé lorsqu'il était atteint du cancer. « La santé, c'est ce qu'il y a de plus important, autant dans nos vies personnelles que professionnelles », a indiqué Étienne Jacques, heureux d'appuyer le travail de la fondation. 
Quant aux soeurs Augustines-de-la-Miséricorde-de-Jésus, la mère supérieure Jeanne-D'Arc Guillemette a rappelé l'implication des religieuses au sein de l'hôpital. « Nous sommes peut-être moins nombreuses, mais nous sommes toujours autant impliquées. Les Augustines sont les fondatrices de l'hôpital régional et c'est important de poursuivre la mission », a affirmé soeur Jeanne-D'Arc Guillemette. 
D'autres contributions provenant du milieu corporatif ont été annoncées, notamment McDonald (100 000 $), Laval Boulianne (75 000 $) et les Immeubles Perron (50 000 $. Jusqu'à maintenant, 7,3 millions de dollars ont été amassés et la campagne se poursuit jusqu'en 2020. 
La Fondation de ma vie est née en 1975, lorsqu'un jeune médecin, Yves Savard, a voulu sauver le département de cardiologie, où la chirurgie était menacée. L'homme était d'ailleurs présent au lancement.