Plusieurs membres du Club vélo Jonquière participeront à la Boucle pour ma vie, lundi prochain.

Fondation de ma vie de l’hôpital de Chicoutimi: rouler pour vaincre le cancer

C’est pour redonner un peu de ce qu’il a reçu que Claude Savard organise la Boucle de ma vie, une randonnée à vélo qui aura lieu le 1er juillet, au profit de la Fondation de ma vie de l’hôpital de Chicoutimi. L’homme, qui est atteint d’un cancer du poumon causé par l’amiante, voulait remercier le personnel hospitalier à sa façon tout en mariant sa cause à sa passion, le vélo.

Claude Savard a reçu son diagnostic en février 2018. Celui qui roulait plusieurs kilomètres à vélo sans se fatiguer se surprenait d’être victime d’une quinte de toux après l’effort. Ses symptômes ne s’atténuant pas, il a décidé de consulter un médecin, qui lui a appris la mauvaise nouvelle quelques semaines après avoir subi une batterie de tests. Son poumon gauche était lourdement infecté, si bien que les médecins n’avaient pas beaucoup d’espoir pour lui. Mais voilà qu’après avoir subi plusieurs traitements de chimiothérapie, Claude Savard a vu son état s’améliorer.

« Les médecins ne comprennent pas trop, mais je réponds vraiment bien aux traitements et ma tumeur a diminué. C’est un petit miracle ! Elle est rendue de la taille d’une tête d’épingle. Je continue mes traitements jusqu’à nouvel ordre, mais ça ne m’empêche pas de faire du vélo et de profiter de la vie. Pour toutes ces raisons, je souhaitais redonner à l’hôpital, car tout le personnel a été très précieux pour moi », a expliqué Claude Savard qui, alors qu’il travaillait comme mécanicien-soudeur dans les mines, a été en contact avec l’amiante durant de nombreuses années.

« Mon médecin m’a dit que c’était dû à ça, même si ça fait très longtemps que je ne travaille plus à la mine », a noté M. Savard, membre du Club de vélo de Jonquière. C’est d’ailleurs avec ses compagnons de vélos qu’il donnera le coup d’envoi de la Boucle pour ma vie, le lundi 1er juillet, sur le stationnement situé en bas de la côte menant au mont Jacob de Jonquière.

Claude Savard, atteint d’un cancer du poumon, est en traitement de chimiothérapie depuis un an. Mais ça ne l’empêche pas de pratiquer son sport, le vélo.

Deux randonnées s’offrent aux cyclistes. La première, de 120 kilomètres, mènera les cyclistes jusqu’à Shipshaw, puis Alma et Saint-Gédéon. La deuxième randonnée de 80 kilomètres permettra aux cyclistes de se rendre directement à Saint-Gédéon, mais par l’autoroute. Le coût d’inscription est de 10 $. Une cinquantaine de cyclistes sont déjà inscrits et un montant de 1500 $ en dons a été amassé.

Pour Claude Savard, le cancer ne l’a pas empêché de pratiquer son sport, bien que les lendemains de chimiothérapie sont très pénibles physiquement. « On doit écouter notre corps, c’est certain. Mais le sport, ça fait du bien au mental aussi », a souligné Claude Savard.

Ces bienfaits procurés par le vélo sont également partagés par Stéphane Boulianne, qui a su à la fin mars être atteint d’un cancer des ganglions. Celui qui pratique le vélo de route et de montagne, en plus de courir, participera à la Boucle de ma vie, lundi prochain. « On tente de donner au suivant, car on a la chance de recevoir de bons traitements et la recherche est très importante. On le fait pour ceux qui nous succéderont », a affirmé Stéphane Boulianne, qui doit subir des traitements de chimiothérapie toutes les trois semaines.

« J’en ai trois de faits et j’en ai six ou huit à faire en tout. C’est certain que je ne suis pas au top de ma forme, mais faire du sport me permet de penser à autre chose et ça me fait du bien », a souligné Stéphane Boulianne, qui pratique également la musique au sein du groupe Phano et associés.

Stéphane Boulianne, qui souffre d’un cancer des ganglions, sera de la randonnée.

Pour participer à la Boucle pour ma vie, vous pouvez vous inscrire sur le site Internet de la Fondation de ma vie et celui du Club vélo Jonquière. Il est également possible de s’inscrire directement sur place, le matin de l’événement.

Pour Claude Savard, cette randonnée est également l’occasion de souligner le combat de trois de ses sœurs contre le cancer, dont une qui est malheureusement décédée en novembre dernier.