La fin de semaine a été particulièrement éprouvante pour le personnel du CHSLD de la Colline alors que l’établissement a été confronté à trois décès, dont une résidente qui avait obtenu un diagnostic positif au coronavirus et deux résidents dont il faut attendre la confirmation médicale avant de les relier à la pandémie.
La fin de semaine a été particulièrement éprouvante pour le personnel du CHSLD de la Colline alors que l’établissement a été confronté à trois décès, dont une résidente qui avait obtenu un diagnostic positif au coronavirus et deux résidents dont il faut attendre la confirmation médicale avant de les relier à la pandémie.

Fin de semaine éprouvante dans un CHSLD de Saguenay

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
La fin de semaine a été particulièrement éprouvante pour le personnel du CHSLD de la Colline alors que l’établissement a été confronté à trois décès, dont une résidente qui avait obtenu un diagnostic positif au coronavirus et deux résidents dont il faut attendre la confirmation médicale avant de les relier à la pandémie.

Le CHSLD de la Colline est devenu le point chaud de la pandémie au Saguenay-Lac-Saint-Jean alors qu’on y a déjà enregistré trois décès officiels associés au coronavirus. Il y a toujours 8 résidents sur les 11 infectés qui combattent en ce moment la maladie dans l’établissement.

Le CIUSSS a publié un communiqué dimanche dans lequel il est indiqué qu’il y a jusqu’à maintenant trois décès officiels dans la région. Ce bilan comprend deux décès survenus la semaine dernière dans ce CHSLD qui a été l’un des premiers sites d’éclosion de la région. Le troisième décès est survenu à l’infirmerie des sœurs Antoniennes-de-Marie et a été confirmé vendredi par la congrégation religieuse.

C’est la journée de samedi qui a été la plus éprouvante pour les soignants du CHSLD de la Colline. Un premier décès est survenu en début d’après-midi. L’histoire a été racontée au journal Le Quotidien par la petite-fille de la résidente. Deux autres décès sont survenus pendant la soirée alors que deux résidents ont succombé. Il faudra attendre la liste officielle des décès avant de savoir si ces deux décès ont été causés par le coronavirus.

Il est important d’expliquer qu’il y a un décalage important entre le moment où la personne décède et l’inscription de son nom sur la liste officielle de la Santé publique du Québec. Le décès doit officiellement être associé au coronavirus (c’est le cas quand une personne a obtenu un diagnostic positif comme la résidente décédée samedi midi au CHSLD de la Colline). Les documents administratifs sont ensuite transmis à la Santé publique, qui a la responsabilité de la confection de la liste centralisée.

La publication du récit du décès d’une grand-mère par Le Quotidien a évidemment provoqué des discussions sur les réseaux sociaux. C’est ainsi qu’un membre du personnel a publié un bref commentaire à l’effet qu’en plus du décès dont Le Quotidien faisait état, deux autres résidents sont morts dans la soirée de samedi.

Une autre source a confirmé au Quotidien ces deux décès en spécifiant qu’il y avait de fortes probabilités qu’il y ait un lien avec le coronavirus. Il s’agit d’une fin de semaine particulièrement difficile pour le personnel de cet établissement. 

Le Quotidien a été incapable, dimanche, d’obtenir des confirmations du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Depuis le début de la pandémie, le ministère de la Santé et des Services sociaux est le seul organisme autorisé à confirmer les décès.

Il est également difficile d’obtenir du CIUSSS des confirmations quant aux lieux des décès. La Santé publique fait valoir les dispositions de la Loi sur la santé et les services sociaux sur la confidentialité des dossiers médicaux.