Le niveau du lac Saint-Jean pourrait atteindre la barre des 18 pieds durant la journée du 20 mai, ce qui était toutefois loin d'être le cas dimanche, lorsque cette photo a été prise dans le secteur de Chambord.

Fin de semaine déterminante au Lac-Saint-Jean

Des secteurs sont toujours aux prises avec des inondations mineures, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais le niveau de l'eau est à la baisse sur l'ensemble des cours d'eau. Actuellement, 52 résidences sont inondées sur le territoire.
Les endroits les plus touchés sont notamment Sainte-Jeanne-d'Arc, Saint-François-de-Sales, Lac-Bouchette, Saint-Félicien et La Doré. À Saint-Thomas-Didyme, 30 résidences sont sous surveillance. À Mashteuiatsh, la situation est également surveillée de près.
La fin de semaine sera déterminante, alors que des précipitations sont attendues.
« Nous prévoyons un apport de pluie d'environ 10 à 11 millimètres pendant la journée de dimanche, alors nous connaîtrons à nouveau une hausse des plans d'eau. Celle-ci sera aussi attribuable à la fonte des neiges occasionnée par la chaleur », explique France-Sylvie Loisel, directrice régionale par intérim de la Sécurité civile pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord.
Elle ajoute que tout est mis en oeuvre pour répondre le plus efficacement possible aux besoins si la crue devient plus active. Au cours de la journée de jeudi, les conseillers en sécurité civile ont été déployés afin de rencontrer les municipalités susceptibles d'être touchées.
« Ils ont vérifié où elles en sont rendues dans la préparation des mesures de sécurité civile appréhendées. Il faut organiser le travail comme il le faut et cela s'effectue également de concert avec tous les partenaires gouvernementaux qui font partie de l'organisation régionale de la Sécurité civile. »
En ce qui a trait aux inquiétudes qui ont été manifestées au centre hospitalier de Roberval en raison du niveau du lac Saint-Jean, Mme Loisel souligne que la situation est suivie de près. « Ça prendrait beaucoup d'eau pour se rendre à l'hôpital. C'est encore correct. Nous suivons l'évolution de la situation selon les prévisions et l'analyse des experts. »
Au Palais de justice de Roberval, le personnel s'est affairé à vider l'étage inférieur du bâtiment, mercredi soir.
Le premier ministre et député de Roberval, Philippe Couillard, sera de passage à Saint-Prime, vendredi après-midi, afin de rencontrer les parties prenantes sur la crue printanière au Lac-Saint-Jean.
Le Régiment en renfort
(Patricia Rainville) - Huit militaires de la Force de la réserve appartenant au Régiment du Saguenay iront prêter main-forte aux services civils et aux citoyens sinistrés des inondations en Outaouais. Ils se sont portés volontaires dans le cadre de l'Opération LENTUS. Le Régiment du Saguenay est une unité de la Réserve de l'armée appartenant au 35e Groupe-brigade du Canada. L'unité, dont le quartier général est situé à Saguenay, compte près de 200 réservistes.
La décrue du lac Saint-Jean est commencée
(Normand Boivin) - Rio Tinto estime que la décrue est commencée sur le lac Saint-Jean, après avoir atteint, le 10 mai, une pointe d'apports de 9000 mètres cubes à la seconde. Dans un dixième bulletin express À prop'EAU, la multinationale rapporte que selon ses dernières observations, les rivières sont en stabilisation à 8900 m3/s et pourraient même descendre à 8500 m3/s d'ici à la fin de la journée. Toutefois, des précipitations abondantes supplémentaires (heureusement, on ne prévoit que 15 mm pour les sept prochains jours) pourraient ramener les apports naturels à la hausse.
Actuellement, le lac Saint-Jean est à 15,1 pieds et avec un niveau qui grimpe de huit pouces par jour, Énergie électrique Québec prévoit que le lac atteindra 16,5 pieds vers le 17 mai. Elle ajoute être en communication constante avec les municipalités, les MRC et la Sécurité publique. Même si on prévoit peu de pluie, la fonte continuera d'alimenter les affluents. On prévoit d'ailleurs que le ruissellement sera à 180 % de la normale pour la prochaine semaine, contre 156 % pour la dernière.
Énergie électrique Québec soutient avoir pris toutes les mesures préventives nécessaires pour garder le contrôle du lac Saint-Jean en ouvrant ses déversoirs dès le 23 mars et en cessant de turbiner à la centrale de Chute-des-Passes, située en amont.
RT évacue 3800 mètres cubes à la seconde dans le Saguenay et procède à des déversements à ses installations situées en aval à sa centrale de Chute à Caron, où deux vannes et demie sont ouvertes.
Enfin, la multinationale lance un appel à la prudence pour les pêcheurs qui vont prendre d'assaut le Piékouagami vendredi pour l'ouverture de la pêche à la ouananiche, puisqu'elle n'a pas eu le temps d'installer ses estacades à l'approche des barrages.