Jérôme Bouchard et Marc Saint-Gelais, promoteurs, ainsi que Jean-Marc Crevier et Carl Dufour, conseillers municipaux, sont heureux que le projet de restauration de l’ancienne école Saint-Patrick d’Arvida puisse aller de l’avant. Les travaux seront amorcés dès le 3 août.
Jérôme Bouchard et Marc Saint-Gelais, promoteurs, ainsi que Jean-Marc Crevier et Carl Dufour, conseillers municipaux, sont heureux que le projet de restauration de l’ancienne école Saint-Patrick d’Arvida puisse aller de l’avant. Les travaux seront amorcés dès le 3 août.

Feu vert au projet de l'ancienne école Saint-Patrick d’Arvida

L’ancienne école Saint-Patrick d’Arvida pourra enfin retrouver son lustre. Le gouvernement a approuvé la vente de l’immeuble, laissé à l’abandon depuis cinq ans. Des travaux seront amorcés dès le mois d’août afin d’y aménager des appartements, des locaux professionnels et des espaces pour des organismes communautaires.

Le conseiller Carl Dufour pousse un soupir de soulagement. Après des années d’abandon, le bâtiment patrimonial de la rue Neilson pourra enfin être restauré.

L’ancienne école Saint-Patrick était inoccupée depuis cinq ans. Au cours des dernières années, le bâtiment s’est détérioré, notamment en raison de la présence de vandales.

« Ça fait des années qu’on travaille le dossier. Le bâtiment patrimonial était laissé à l’abandon. Les gens du quartier trouvaient la situation malheureuse », affirme Carl Dufour.

Au début du mois de juin, le conseiller avait fait une sortie dans Le Quotidien afin de dénoncer la lenteur administrative qui empêchait la conclusion de la vente de l’immeuble à un promoteur privé. Une signature du gouvernement était attendue depuis plusieurs mois.

Jérôme Bouchard et Marc Saint-Gelais, promoteurs, ainsi que Jean-Marc Crevier et Carl Dufour, conseillers, sont heureux que le projet de restauration de l’ancienne école Saint-Patrick d’Arvida puisse aller de l’avant. Des travaux seront amorcés dès le 3 août.

Les vandales s’attaquaient au bâtiment, qui se détériorait.

« Les choses ont bougé dès le lendemain de la parution et quelques semaines plus tard, le dossier est réglé », souligne-t-il.

Les promoteurs Marc Saint-Gelais et Jérôme Bouchard sont fiers de donner une deuxième vie au bâtiment patrimonial.

Le conseiller Jean-Marc Crevier, qui a appuyé Carl Dufour dans ses démarches, est lui aussi satisfait de la conclusion du dossier.

« Quand on donne une deuxième vie à un édifice comme celui-là, c’est un plus pour la Ville et un plus pour les citoyens. C’est positif pour tout le monde. »

L’ancienne école Saint-Patrick était inoccupée depuis cinq ans. Au cours des dernières années, le bâtiment s’est détérioré, notamment en raison de la présence de vandales.

Les travaux, qui nécessitent un investissement de 2,4 M$, débuteront le 3 août, au retour des vacances de la construction. L’extérieur de l’immeuble, construit au début des années 40, conservera son aspect d’origine. Les travaux devraient être terminés en avril 2021.

« Les plans ont dû être validés par le ministère de la Culture. Il n’y a pas de marge de manoeuvre pour l’extérieur. On parle d’une restauration », précise Carl Dufour, qui souligne que le promoteur aura droit à une subvention de la Ville, dont le montant est encore indéterminé, pour restauration de bâtiment patrimonial.

Les différents locaux et logements seront disponibles en avril 2021.

Une fois rénové, le bâtiment contiendra 14 logements locatifs, un logement adapté pour personne à mobilité réduite et des locaux pour professionnels. Des espaces seront également disponibles pour des organismes communautaires. La configuration du bâtiment par section permet la cohabitation des différents types de locataires.

« C’est une fierté de faire revivre cette bâtisse fermée depuis cinq ans, affirme Marc Saint-Gelais, promoteur du projet, qui travaille sur le dossier depuis deux ans en compagnie de son associé, Jérôme Bouchard. C’est le plus beau centre-ville à Saguenay. De plus, quand on fait des projets, ailleurs, le stationnement pose souvent problème. Ici, on a de l’espace. La population a de l’intérêt pour ce type d’habitation. Le bâtiment a du vécu. On trouve rarement une hauteur de plafond comme ce sera le cas ici, dans les appartements, et le terrain va être de toute beauté.»

Une fois restaurée, l’ancienne école Saint-Patrick contiendra des appartements locatifs, des locaux pour professionnels et des espaces pour des organismes communautaires.

Le promoteur investira aussi 2 M$ dans des locaux commerciaux et des appartements en face du restaurant PFK, sur le boulevard Mellon.

Une fois restaurée, l’ancienne école Saint-Patrick contiendra des appartements locatifs, des locaux pour professionnels et des espaces pour des organismes communautaires.
Une fois restaurée, l’ancienne école Saint-Patrick contiendra des appartements locatifs, des locaux pour professionnels et des espaces pour des organismes communautaires.