André et Benoît Girard transformeront l’ancienne église Saint-Jean-Eudes en édifice de 18 condominiums.

Feu vert à la construction de 18 condos dans l’ancienne église Saint-Jean-Eudes

Le processus réglementaire du côté de Saguenay est complété pour les entrepreneurs André et Benoît Girard, qui ont pour projet de transformer l’ancienne église Saint-Jean-Eudes en édifice de 18 condominiums.

La résolution finale en ce sens a été adoptée mardi soir par le conseil d’arrondissement de Jonquière.

Depuis la dernière séance du conseil, une période d’une semaine s’était ouverte où des citoyens des zones limitrophes auraient pu demander une ouverture de registre pour s’opposer. Devant l’absence d’un nombre suffisant d’opposants, les conseillers ont pu procéder. «Jean-Marc Crevier (le conseiller du secteur) n’a pas eu un appel», a raconté un André Girard satisfait.

Il n’y a que la coordonnatrice de Loge m’entraide, Sonia Côté, qui a publiquement reproché à l’Évêché de Chicoutimi de vendre le bâtiment à un promoteur privé.

Le projet se nommera les Condominiums Ben.A.Gir, qui est un amalgame à partir des noms des deux promoteurs. André Girard opère d’ailleurs A.Gir Constructions et était propriétaire de la Sablière A.Gir, devenue depuis la Carrière Shipshaw. Benoît Girard est aussi un travailleur dans ce domaine en plus d’être le cousin d’André.

«On aimerait commencer à construire le plus tôt possible. Il faut en avoir dix de vendus pour commencer à lever les premiers murs», a annoncé André Girard.

Selon ce qu’il a expliqué, il reste une période de 30 jours du côté gouvernemental avant d’avoir toutes les autorisations. C’est à partir de ce moment qu’ils pourront procéder à l’achat officiel auprès de la Fabrique de la paroisse Sainte-Thérèse et de l’Évêché de Chicoutimi. «On a des papiers signés devant notaire. Il nous reste juste à aller de l’avant», a-t-il enchaîné.

Les deux hommes ont dit n’avoir eu que des bons commentaires de la part des gens de la Fabrique ou encore des citoyens. «Ça va valoriser le secteur à 100%», a-t-il avancé, à propos du quartier qui a vu disparaître bien des services au fil des décennies.

Rappelons que le projet consiste en la construction de 18 unités de condominiums dans l’église désacralisée le 20 mai dernier lors de la dernière messe célébrée à cet endroit.

«Il y en a qui voulaient faire un entrepôt. Mais un beau projet comme le nôtre, ç’a été très bien vu. Jean-Marc (Crevier) me disait que les gens lui disaient ‘‘Wow, ça fait du bien’’», a continué le promoteur, qui a avoué avoir trouvé stressant tout le processus menant à la réponse finale de la Ville. André et Benoît Girard préfèrent ne pas s’avancer pour les prix, si ce n’est de dire qu’ils seront compétitifs en prenant en considération que l’immeuble transformé bénéficiera d’un ascenseur.