La SOPFEU interdit présentement de faire des feux à ciel ouvert dans plusieurs régions du Québec, dont le Saguenay–Lac-Saint-Jean.
La SOPFEU interdit présentement de faire des feux à ciel ouvert dans plusieurs régions du Québec, dont le Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Feu de forêt hors de contrôle aux Passes-Dangereuses

Jonathan Hudon
Jonathan Hudon
Le Quotidien
Alors que la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) vient de placer le Saguenay–Lac-Saint-Jean sous une interdiction de faire des feux à ciel ouvert, en forêt ou à proximité, un incendie jugé hors de contrôle était en activité au nord de la Zec des Passes-Dangereuses en soirée mardi. Vers 22h, près de 3400 hectares étaient touchés

Quatre avions-citernes de la SOPFEU ont été appelés pour maîtriser le brasier situé sur le territoire de la MRC de Maria-Chapdelaine, sans succès lors des premières opérations. «On dit que le feu est hors contrôle dans le sens où nos premières manoeuvres ont été vaines, a mis en contexte Josée Poitras, agente à la prévention et aux communications de la SOPFEU. Il faut dire que ce secteur comporte des combustibles, c'est-à-dire des résineux. En plus de la sécheresse, du vent et de la météo, les conditions sont réunies pour que le feu prenne de l'ampleur.» 

Des agents du MFFP sont postés au kilomètre 95 du chemin d'accès afin de contrôler la circulation. «Des citoyens pourraient être curieux de savoir si leur chalet a été épargné, mais on ne conseille pas de se rendre dans le secteur», a prévenu Josée Poitras.

La centrale Chutes-des-passes, opérée par Rio Tinto, se retrouve à proximité du foyer d'incendie. Selon les informations obtenues en fin de soirée mardi, tout a été mis en place pour assurer la sécurité des employés et les mesures n'ont pas affecté la poursuite des opérations. Les quelque 25 employés sur place étaient en sécurité et aucun d'entre eux n'a été évacué. «La situation évolue rapidement», a-t-on toutefois pris le temps de préciser chez Rio Tinto, vers 22h mardi.

La décision d'interdire les feux à ciel ouvert est prise par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, en collaboration avec la SOPFEU. Elle est effective depuis mardi matin, 8h. L’avis touche les quatre MRC de la région, en plus du territoire de Ville de Saguenay. Toute personne qui ne respecte pas l’avis d’interdiction est passible d’une amende variant de 500 à 50 000 $, selon la gravité du geste posé.

Les restrictions pourraient se prolonger au moins jusqu’à la fin de la semaine, puisque selon les prévisions de Météomédia, aucune pluie n’est annoncée avant dimanche. Entre un et trois millimètres pourraient alors tomber.

Depuis le début de la saison, 394 incendies de forêt, dont trois étaient en activité en début de soirée mardi, ont touché un peu plus de 570 hectares. La moyenne à pareille date, établie au cours des 10 dernières années, fait état de 206 feux et 22 848 hectares ravagés par le feu. Plusieurs autres régions de la province sont frappées par une interdiction de faire des feux à ciel ouvert.

Canicule

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean pourrait d’ailleurs vivre sa première canicule de l’année, et ce, même si l’été n’est pas encore officiellement arrivé. On prévoit des températures de 32, 34, 32 et 29 degrés Celsius pour les journées de mercredi à samedi, sans parler du facteur humidex qui pourrait donner une température ressentie de 39, jeudi.

La région pourrait vivre sa première canicule de l’année au cours des prochains jours.

Environnement Canada a émis un bulletin météorologique spécial pour plusieurs secteurs de la région, annonçant que la chaleur pourrait poser problème.

«Bien que les critères d’avertissement de chaleur ne seront pas atteints, les zones fortement urbanisées et les environs immédiats seront particulièrement affectés. Le sentiment d’inconfort sera donc particulièrement prononcé dans ces zones», a écrit Environnement Canada.

Pour que le terme canicule soit adéquatement utilisé au Canada, on doit compter au moins trois journées consécutives où le mercure atteint la barre des 30 degrés Celsius. Météomédia précise qu’une canicule est relative d’un climat à l’autre. Évidemment, la chaleur annoncée au Québec dans les prochains jours ne serait pas qualifiée de canicule si les mêmes données étaient enregistrées en plein coeur de l’été australien, par exemple.