Fêter l’Halloween malgré la COVID-19

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Le gouvernement du Québec a annoncé jeudi après-midi que le porte-à-porte sera autorisé pour l’Halloween, mais seulement en famille. Il sera donc possible de faire la distribution des bonbons aux enfants le soir du 31 octobre. Les fêtes et soirées d’Halloween seront cependant interdites.

Si plusieurs personnes sont peut-être réticentes à passer aux maisons, quelques organisations, municipalités ou commerçants du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont décidé d’aller de l’avant et d’offrir des alternatives pour faire rayonner la journée du 31 octobre dans le cœur des petits.

C’est le cas de la Corporation centre-ville d’Arvida qui organisera, en collaboration avec la populaire Maison hantée d’Arvida, un rallye d’une trentaine de minutes dans les rues du centre-ville, de 15 h à 18 h, le 31 octobre. « C’est un parcours où les gens doivent se promener dans le centre-ville d’Arvida et rassembler des lettres pour former le mot mystère. Avec ce mot, ils pourront participer à un tirage. À travers leur quête, ils rencontreront des personnages qui vont déambuler dans les rues », explique la directrice générale de la corporation, Kate Savard.

L’idée était déjà dans les plans de la corporation depuis quelque temps, mais le moment était bien choisi pour passer à l’action. « C’est une nouvelle activité, question d’essayer d’animer notre centre-ville pour cette période-là. L’année dernière, on avait lancé nos activités d’Halloween avec L’effroyable conte d’Arvida. Cette année, on voulait bonifier notre offre en ajoutant L’effroyable parcours. C’est sûr que quand on a vu le contexte actuel et que possiblement qu’il n’y aurait pas de porte-à-porte, ça ferait au moins ça pour les enfants », a raconté Mme Savard, avant l’annonce du gouvernement.

Bien que l’événement soit toujours à risque d’être annulé en cas de directives en ce sens de la Santé publique, il était important, pour Mme Savard et son équipe, d’aller de l’avant plutôt que d’attendre et réagir à la dernière minute.

« Pour le moment, ça répond aux consignes. C’est une activité sans contacts, en mouvement et il n’y aura pas de regroupement. Si une autre consigne est émise, l’activité peut être modifiée facilement. Ça prend un certain temps, organiser quelque chose, alors on s’est lancé. Si on a l’autorisation à quelques jours, c’est difficile de le faire. C’est plus facile de prendre de l’avance et d’apporter des modifications, voire même de l’annuler et le remettre à l’an prochain si on n’a pas le choix. »

La Maison hantée d’Arvida

Elle est maintenant bien connue puisque chaque année, la Maison hantée d’Arvida attire des dizaines d’enfants de tous âges à l’intérieur de ses murs pour y parcourir le labyrinthe. La bande de la Maison hantée sera déguisée et déambulera dans les rues pour animer le parcours. « Nous allons amener nos personnages et nous occuper d’animer l’activité. C’est la corporation qui a fait appel à nous pour les aider et on était très content. Ça nous donne une belle occasion de nous impliquer et de faire quelque chose », souligne l’organisateur, Jonathan Gobeil.

Cette année, c’était important pour M. Gobeil et sa bande de participer à cette fête, alors qu’il était impensable de faire l’événement habituel pour une 16e année. « On n’est pas un organisme, on n’est pas public, alors on ne pouvait pas faire le labyrinthe intérieur. Je ne peux pas trop décorer non plus, parce que je ne dois pas avoir d’attroupement devant la maison », explique M. Gobeil.

Le Cégep de Jonquière se renouvelle

Au cours des trois dernières années, l’événement de l’Halloween au Cégep de Jonquière est devenu de plus en plus populaire, attirant des milliers de personnes dans des dizaines d’univers dans les couloirs de l’école, le tout animé par des étudiants déguisés.

Comme la plupart des événements, il était impossible pour le Cégep de poursuivre dans la même veine. Néanmoins, il n’était pas question de laisser les enfants de côté en cette année difficile, surtout qu’ils étaient au cœur de la réussite de l’événement. Pour compenser, l’équipe du Cégep organise un concours de décorations dans les classes des écoles primaires.

« On va tourner une capsule à l’attention des écoles primaires et on va se rattacher à ça, un concours qui invite les élèves à décorer leur classe. On va ensuite choisir une classe gagnante et remettre des prix pour chacun des enfants de la classe », explique le répondant à l’accueil et à l’intégration des étudiants internationaux au Cégep de Jonquière et organisateur de l’événement de l’Halloween, Jean-François Villeneuve.

Pour lui, il était important de faire vivre l’Halloween aux jeunes et de voir le Cégep rester actif dans cette fête. « On veut leur dire que la gang du Cégep ne les oublie pas et qu’on pense à eux. On ne veut pas que notre projet meure, c’est sûr, mais la raison première, c’est de donner de l’amour aux enfants et leur dire de ne pas lâcher. »

M. Villeneuve souhaite maintenant que la situation s’améliore le plus rapidement possible et ainsi permettre aux étudiants du Cégep d’accueillir à nouveau les enfants dans les murs de l’école.

+

Les villes s’impliquent

Plusieurs municipalités de la région ont décidé d’emboîter le pas en offrant différentes activités, dont des concours de déguisements ou de décoration.

  • L’Anse-Saint-Jean : un rallye se tiendra dans le village, en collaboration avec les commerçants. Plusieurs stations seront installées dans le village et une énigme sera proposée à chaque endroit. Des prix de participation sont prévus.
  • L’Ascension-de-notre-Seigneur : un concours de déguisement. Les résidants sont invités à se prendre en photo en famille et à la partager sur la page Facebook de la municipalité. 40 prix de participation seront remis. (Réservé aux résidants de L’Ascension)
  • Dolbeau-Mistassini : trois catégories permettront aux Dolmissois de participer au concours, soit la décoration extérieure, le déguisement et l’activité. Plusieurs prix seront remis par un jury, en plus de prix de participation. Les participants doivent partager publiquement sur Facebook leur photo ou vidéo en utilisant le mot-clic #halloweenDM2020 et la mention de la catégorie et le nom de la rue. Il est également possible de participer sans partager publiquement, en envoyant la participation à l’adresse secretariatloisirs@ville.dolbeau-mistassini.qc.ca.
  • Hébertville : deux rallyes auront lieu dans les rues, un familial et un pour les 13 ans et plus. Un kiosque de bonbons sera aménagé au coin des rues Turgeon et Maltais pour les enfants, à compter de 18 h le 31 octobre. Un concours de décoration fera également trois gagnants.
  • Hébertville-Station : un concours de décoration de maison fera des gagnants dans quatre catégories, le coup de cœur du public, un prix de participation, le coup de cœur du comité et la préférée du maire.
  • Labrecque : les gens sont invités à découvrir les trois endroits mystères et à se prendre en photo à chacun des trois. De plus, un concours de décoration de maison est aussi organisé par la municipalité. Un tirage au sort parmi les participants fera des gagnants.
  • Lac-Bouchette : la maison des jeunes fera une parade sur la rue Principale et les gens sont invités à y assister. Ils remettront des friandises aux jeunes qui y seront et qui seront préalablement inscrits. Tous les détails de l’inscription sont disponibles sur la page Facebook de la municipalité. La Maison des jeunes invite aussi la population à faire des dons en argent ou en friandises pour faire de cette fête un succès.
  • Saint-Nazaire : chaque jeune de l’école pourra parcourir la forêt enchantée organisée par l’OPP en collaboration avec la municipalité, le 30 octobre. Des surprises seront remises aux enfants. La municipalité invite aussi les familles à se promener dans les rues déguisées, le 31 de 18 h à 20 h.
  • Saint-Ludger-de-Milot : la quincaillerie organise un concours de décoration avec un prix de participation de 75 $ et un autre de 100 $ pour le décor le plus effrayant.