Le défilé du Festival du cowboy de Chambord s'est déroulé dimanche, profitant d'une accalmie de la pluie.

Festival du cowboy de Chambord: la population au rendez-vous

Le Festival du cowboy de Chambord fêtait sa 25e édition cette année, et même si le temps a été plutôt maussade, la population était au rendez-vous. Le président du festival, Denis Gagnon, s'estime très satisfait de la fin de semaine.
Malgré la pluie et les nuages, plusieurs personnes ont assisté aux rodéos présentés pendant le festival. Dimanche, le défilé, composé de 25 chars allégoriques et d'une cinquantaine de chevaux, a profité d'une accalmie de la pluie pour déambuler dans les rues de la municipalité du Lac-Saint-Jean. En fin d'après-midi, de nombreuses personnes étaient encore sur le site pour profiter de la musique et de la danse country.
La 25e édition du festival a attiré de nombreuses personnes, malgré le temps maussade.
Bilan positif
« En tant que festival, on est toujours à la merci de la température. Mais je crois qu'on a réussi à tirer notre épingle du jeu. Pour le rodéo de cet après-midi (dimanche), même avec la température, les estrades étaient pleines aux trois quarts. On n'a pas les résultats officiels pour l'achalandage, mais notre bilan est très positif pour le moment », mentionne Denis Gagnon.
Selon lui, le festival est important pour la municipalité, et qu'il célèbre cette année son 25e anniversaire prouve que les citoyens l'ont à coeur. « On a une bonne réputation. Cette année, on avait 175 chevaux inscrits dans les compétitions, et un peu plus de 110 compétiteurs, qui venaient d'un peu partout au Québec. On avait même des cowboys qui venaient des États-Unis ! On a vraiment eu une belle fin de semaine », ajoute le président.
Pour M. Gagnon, son festival est l'un des plus gros au Québec dans sa catégorie. Les épreuves qu'il présente font également partie du circuit officiel pour le rodéo de Saint-Tite. « On en est très fier ! », poursuit-il.
25e anniversaire
Pour célébrer la 25e édition, plusieurs nouveautés avaient été ajoutées à l'événement, dont une terrasse country qui présentait plusieurs spectacles. « On est un festival qui mise vraiment sur la musique et la danse, alors je crois que les gens ont vraiment apprécié. Je crois que c'est quelque chose qu'on va continuer à développer au cours des prochaines années, parce qu'il y avait toujours des personnes présentes sur la terrasse », raconte Denis Gagnon.
Il estime que les festivaliers ont également apprécié la nouvelle catégorie de « bullfighters extrême ».
La dernière fois que ce genre d'événement avait été organisé dans la région, c'était pour le 20e anniversaire du festival. 
« C'est quelque chose qu'on ne voit pas souvent, et c'est très impressionnant, très spectaculaire. Je ne peux pas dire encore si on va le réorganiser l'année prochaine, mais je pense que les gens vont surement le redemander ! », conclut Denis Gagnon.