William Laroche, président du Festival du cowboy de Chambord, était très fier du travail des minidirecteurs, ces jeunes qui s’impliquent dans l’organisation du festival. Il est accompagné, sur la photo, de Caleb, Jaëlle et Félix.

Festival du cowboy de Chambord: des minidirecteurs aux commandes

Il n’y a pas d’âge pour s’impliquer lorsqu’on aime un projet. C’est ce que démontrent les minidirecteurs qui s’activent un peu partout sur le site de la 27e édition du Festival du cowboy de Chambord, qui tenait sa deuxième journée d’activités, vendredi.

Ils sont environ six jeunes qui participent à toutes les activités d’organisation du festival. Tous abordaient fièrement leur passe officielle de membres de l’organisation, à leur cou.

Pour William Laroche, président du festival, il était très important de conserver cette tradition à laquelle il a lui-même participé lorsqu’il était jeune. « C’est la relève. On a commencé comme ça aussi, il y a 15 ans, avec un ancien directeur qui nous traînait à gauche et à droite. J’essaie de faire pareil. Ce sont des jeunes d’ici, de Chambord, qui s’impliquent autant que les adultes », a-t-il expliqué, dans un entretien avec Le Progrès.

William Laroche a participé à son premier festival lorsqu’il avait 6 ans.

Il pense que c’est justement grâce à cette initiative que l’équipe du comité organisateur compte 15 personnes en bas de 30 ans. Tous ont été des minidirecteurs. « Donner une tâche à un jeune comme ça, ça le rend confiant, ça lui donne un but et ça le valorise également. C’est plaisant de voir l’engouement que ces jeunes-là ont pour leur localité. »

Caleb, 9 ans, célèbre déjà à sa deuxième année comme minidirecteur. Ce qu’il aime le plus dans son rôle, c’est de travailler. Il aimerait même prendre le titre de William, un jour, et devenir le président du Festival du cowboy de Chambord.

Activités

Les nombreuses activités que l’on retrouve sur le site de l’événement continueront tout au long de la fin de semaine. Les compétitions de gymkhana, les rodéos, les activités de danse en ligne, les spectacles, les jeux gonflables et bien plus attendent les festivaliers, samedi et dimanche. Près d’une cinquantaine de stands ouvriront aussi leurs portes au plaisir des visiteurs.

« Il a de tout, pour toute la famille, ici, à Chambord », a soutenu M. Laroche.

L’entrée pour le site est gratuite. Seul l’accès aux différentes compétitions est payant.

Le festival se termine dimanche, avec le spectacle de Thomas-Maxime Meunier.

Les différentes compétitions de gymkhana font la renommée du Festival du Cowboy de Chambord.