La deuxième édition du Festival des couleurs du fjord s’est terminée sur une note positive, selon son vice-président du C.A. et responsable des communications, Anicet Gagné.

Festival des couleurs du fjord: records en vue

La deuxième édition du Festival des couleurs du fjord a été un véritable succès, selon son vice-président du C.A. et responsable des communications, Anicet Gagné. L’événement a connu un « achalandage inespéré », en plus d’être sur la voie de records de participation et de ventes.

Le Festival des couleurs du fjord en est à sa deuxième édition, mais regroupe plusieurs événements qui ne datent pas d’hier. Il regroupe le Symposium d’art contemporain de Rivière-Éternité, le Symposium des villages en couleurs de L’Anse-Saint-Jean et Petit-Saguenay ainsi que le Symposium de Saint-Félix-d’Otis.

Le public était au rendez-vous à chacun des symposiums. « J’ai fait tous les sites, en fin de semaine, et tout le monde me disait qu’il y avait eu un achalandage inespéré. On a battu, dans la plupart des endroits, des records, autant d’achalandage que de ventes de tableau », a continué le responsable des communications, dans un entretien téléphonique avec Le Quotidien.

Plus de 80 artistes de la région et d’ailleurs sont venus y exposer leurs créations et faire de nouvelles rencontres. Certains y vont depuis des années, puisque les événements individuels comptent plusieurs années d’existence. « Les gens viennent par habitude, par amour du public, pour retrouver leurs amis artistes. Qu’ils vendent ou qu’ils ne vendent pas, ils sont heureux, ils sont choyés par leur public et leur art est aimé », a-t-il continué.

La population était invitée à visiter les quatre sites du festival. Quelques incitatifs, comme un passeport à estampiller, les motivaient à faire le grand tour, puisque de cette façon, ils pouvaient participer à des concours exclusifs. M. Gagné a remarqué que de plus en plus de visiteurs provenaient de la région de Charlevoix.

Parmi ses moments forts, M. Gagné compte la présentation de la pièce Marguerite, qui était présentée dans le cadre des festivités entourant les 100 ans de Petit-Saguenay, ainsi que le discours d’ouverture du parrain d’honneur, René Gagnon.

« Ç’a été des gros moments forts, chargés d’émotions. J’ai parlé avec la plupart des artistes et je pense qu’ils sont repartis heureux, enrichi d’émotions, de contacts et d’amour », a-t-il laissé tombé.