Voici Éric Lapointe en 2018, lors de sa dernière participation au Festival des bières du monde de Saguenay. Le rockeur sera de retour sur la même scène, le 16 juillet, en compagnie de quelques invités.
Voici Éric Lapointe en 2018, lors de sa dernière participation au Festival des bières du monde de Saguenay. Le rockeur sera de retour sur la même scène, le 16 juillet, en compagnie de quelques invités.

Festival des bières du monde: Éric Lapointe, envers et contre tout

Après avoir annoncé la venue des groupes Billy Talent (17 juillet) et Rise Against (18 juillet), le promoteur Robert Hakim était demeuré silencieux à propos de la case du 16 juillet. Qui serait la troisième tête d’affiche sur la zone portuaire de Chicoutimi, à l’occasion du Festival des bières du monde? La réponse est maintenant connue. L’invité mystère répond au nom d’Éric Lapointe.

Il connaît cette scène comme le fond de sa poche, en raison des spectacles donnés dans le cadre de cet événement, ainsi du Festival international des Rythmes du Monde. Pour lui, chanter sur les rives du Saguenay, à deux pas de la Marjolaine, c’est l’équivalent d’une journée au bureau. Une fois de plus, il sera entouré de fans nombreux, crinqués, prêts à l’envelopper de leur affection. Il y aura toutefois un nouvel élément dans le décor: le contexte dans lequel se produira la grande messe rauque’n roll.

L’homme est accusé d’avoir posé des gestes violents envers une femme, le 30 septembre dernier. Il a plaidé non coupable par la voix de son avocat et tout laisse croire qu’il y aura procès en Cour municipale. Serait-ce une raison suffisante pour l’empêcher de travailler, dans l’intervalle? Robert Hakim affirme que non, en invoquant la présomption d’innocence.

«Tant qu’il n’y a pas de condamnation, il est libre de donner des spectacles. C’est d’ailleurs le cas cet hiver», a fait remarquer le promoteur au cours d’une entrevue accordée au Quotidien. De fait, il suffit de visiter le site d’Éric Lapointe pour constater que celui-ci se produira à Saint-Lazare, Saint-Eustache et Laval avant l’arrivée du printemps.

Ces sorties rassurent Robert Hakim, qui aurait été plus nerveux si le rockeur avait renoncé à toute activité, y compris la scène, qui demeure la grande affaire de sa vie. Malgré la tourmente, il tient le cap et semble même disposé à mettre de l’ordre dans ses priorités, l’une d’elles étant sa santé. «Il a perdu une quarantaine de livres», souligne ainsi le patron des bières du monde.

Pouvoir attractif

La dernière visite d’Éric Lapointe dans la région remonte au 5 octobre, alors qu’il avait chanté à l’hôtel La Saguenéenne de Chicoutimi à l’invitation des Productions Hakim. Ce soir-là, il avait affiché une réserve étonnante pour ceux qui le connaissent bien. Sur scène et à l’extérieur. À moins de faire partie du cercle des intimes, personne n’aurait pu tracer un lien avec les faits qui, allègue la Couronne, seraient survenus cinq jours plus tôt.

C’était aussi le cas de Robert Hakim, qui avait signé le chanteur pour ce spectacle, de même que celui du 16 juillet prochain, à l’issue d’une seule et même négociation, quelques mois auparavant. À ceux qui lui reprochent de ramener souvent le rockeur dans la région, un groupe qui multiplie les interventions viriles sur les médias sociaux, il répond en invoquant le pouvoir d’attraction de sa tête d’affiche.

«Éric Lapointe, c’est l’artiste que tout le monde veut, au Québec. Le plus attractif, celui qui offre une garantie de rentabilité, peu importe s’il pleut ou non, dans le cas d’un spectacle extérieur. Je suis gâté parce que je l’ai en exclusivité depuis 15 ans. Et dans le cas du Festival des bières du monde, cette exclusivité englobe l’Est du Québec», précise le promoteur.

La première partie sera assurée par Kevin Parent, un ami du chanteur qui tenait à faire partie de l’événement chicoutimien. Le contrat prévoit que le rockeur se pointera avec des invités, dont l’identité reste à déterminer. Sur la scène gratuite du festival, par ailleurs, les amateurs de succès rétro pourront passer une partie de la soirée avec la formation Undercover Legends Of Rock.

Le 17 juillet, par ailleurs, c’est le groupe punk Face To Face qui ouvrira pour Billy Talent, tandis qu’Alaclair Ensemble se produira sur la scène accessible à tous. Toujours à cet endroit, c’est Roxanne Bruneau qui sera à l’affiche le lendemain. Rise Against squattera la grande scène et il reste à confirmer le nom de la formation qui jouera en lever de rideau.

Le patron du Festival des bières du monde, Robert Hakim, accueillera Éric Lapointe l’été prochain, sur la zone portuaire de Chicoutimi. Il sera l’une des têtes d’affiche de l’édition 2020, au même titre que Billy Talent et Rise Against.

+

UNE ASSISTANCE RECORD POUR 2020?

Avant même que soit connue la participation d’Éric Lapointe, la programmation du Festival des Bières du Monde, édition 2020, a suscité un tel engouement que le promoteur Robert Hakim anticipe un record d’achalandage sur le site de la zone portuaire de Chicoutimi. Il ne serait pas étonné de voir cet événement générer 25 000 entrées, du 16 au 19 juillet.

L’un des facteurs qui le rendent optimiste est la vente des 4000 passeports offerts par le comité organisateur. Tous ont été écoulés avant la fin de janvier, mais à titre exceptionnel, un nouveau lot de 500 passeports a été libéré. Les personnes intéressées peuvent en acheter au coût de 72 $ l’unité, via le réseau Réservatech. Ils sont disponibles depuis le 6 février, à 7h..

«En ajoutant les billets donnant accès à un spectacle seulement, nous sommes rendus à près de 15 000, au total. En principe, l’achalandage devrait doubler d’ici à la tenue du festival, mais même avec 25 000 personnes, on établirait une nouvelle marque», affirme le promoteur, dont les autres têtes d’affiche sont les groupes Billy Talent et Rise Against.

Au même titre qu’Éric Lapointe, ils attirent des fans que rien n’empêchera d’arriver à leurs fins, ni un orage, ni du temps frisquet. De surcroît, le festival s’est assuré que ses vedettes ne se produiraient pas au Festival d’été de Québec cette année, une donnée qui prendra de la valeur lorsque sa programmation sera dévoilée. Quand elles réaliseront que leur meilleure chance de les voir sera de faire le voyage à Chicoutimi, plusieurs personnes de l’extérieur du Saguenay-Lac-Saint-Jean passeront à l’acte.

«Près de 20% de notre clientèle provient de la Côte-Nord et de la région de Québec. Sans elle, nous ne pourrions pas remplir le site. En venant chez nous, elle peut vivre une expérience complète avec de la bouffe, de la bière et de la musique offerte par des artistes internationaux», explique Robert Hakim qui, en passant, annonce la participation du comédien Jeff Boudreault, copropriétaire de la microbrasserie Beemer de Roberval. Celui-ci assumera le rôle de porte-parole pour le volet bière.

En ce qui touche les cachets, enfin, ils atteignent la somme de 600 000 $, ce qui est devenu un passage obligé afin de survivre face à la concurrence provenant de l’extérieur de la région. «Comme evenko et le Festival d’été de Québec viennent de s’installer chez nous, nous devons protéger nos festivals. Il y a un danger global, un danger qui plane au-dessus de tous les événements, pas juste les miens», affirme le promoteur.