La deuxième mouture de Festicam aura lieu à Saint-Honoré en septembre, plutôt qu’à Chicoutimi. Le lieu où aura lieu le festival de camionneurs a été officiellement inauguré lundi, en présence de Martin Lavertu, trésorier de Festicam, Bruno Tremblay, maire de Saint-Honoré et président d’honneur, Linda Boivin, vice-présidente, et Steeve Côté, président.

Festicam: de Chicoutimi à Saint-Honoré

Le Festicam, un événement qui met en vitrine le métier de camionneur et ses implications, change de lieu. Cette année, la deuxième mouture de l’événement aura lieu à Saint-Honoré plutôt qu’à Chicoutimi. Tout un calendrier d’activités est en cours d’élaboration et déjà, le président, Steeve Côté, prédit une programmation haute en couleur.

À la surprise du comité organisateur, la première édition (nommée Festival des camionneurs de Saguenay) a attiré 10 000 visiteurs sur le terrain du Centre Georges-Vézina, en 2017. C’était cinq fois plus que l’achalandage attendu.

« On a eu une participation spectaculaire l’an dernier. On ne s’attendait pas à ça. En raison de la popularité de l’événement, on avait besoin de plus de place. Après discussions avec la municipalité de Saint-Honoré, qui souhaitait aménager un site flambant neuf près de l’aéroport, sur des terrains du MTQ, on a décidé de s’installer là », a fait valoir Steeve Côté, au cours d’une entrevue téléphonique.

L’événement n’a rien à voir avec la formule du Festival des camionneurs de La Doré, a pris soin de préciser le président. En fait, le Festicam s’inscrit dans un créneau différent et ne veut surtout pas concurrencer l’événement jeannois, axé sur les courses de poids lourds.

« À la base, notre événement a été initié par les concessionnaires de camions pour promouvoir le métier et tout ce qui gravite autour du camionnage. C’est un domaine qui est méconnu du public et c’est aussi un métier difficile qui nécessite des aptitudes particulières. Il y a aussi une pénurie de main-d’œuvre qui frappe l’industrie et c’est difficile d’avoir du monde », fait valoir Steeve Côté.

En 2018, le Festicam se tiendra sur trois jours, ce qui favorisera la tenue de plusieurs activités familiales et la présentation de quatre spectacles. Les têtes d’affiche seront dévoilées lors d’une conférence de presse qui aura lieu le 8 mai. Le maire de Saint-Honoré, Bruno Tremblay, a accepté la présidence d’honneur. 

« On a voulu faire quelque chose de spécial avec le Festicam cette année et on pense que cet événement est là pour rester. On a aussi un partenariat avec la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), qui va tenir l’activité “angle mort”. Il y aura un petit quelque chose pour tout le monde », conclut le président Côté, qui attend les festivaliers en grand nombre du 14 au 16 septembre.