Le Comptoir vestimentaire La Fabrique de La Baie regorge encore de marchandise. Il fermera ses portes autour du 20 novembre.

Fermeture du Comptoir vestimentaire La Fabrique

Après 28 ans de loyaux services, Laurette Mathieu est prête à tourner la page : le Comptoir vestimentaire La Fabrique de La Baie fermera ses portes.

Le service communautaire était situé dans l’ancien édifice de Place de La Baie, face à l’Accomodation des 21, sur le boulevard de la Grande-Baie-Sud. 

Il demeurera ouvert jusqu’aux alentours du 20 novembre, a assuré au Quotidien la responsable des lieux, Laurette Mathieu.

Cette dernière dit devoir quitter en raison de son âge et parce qu’elle n’a pu trouver de relève. « On n’est plus des jeunesses et à un moment donné, il faut laisser notre place à d’autres, et puis la relève ce n’est pas facile. C’est un domaine qui n’est pas facile. Les personnes qui se sont montrées intéressées, ça leur aurait pris quatre à cinq personnes avec eux autres », a expliqué la bénévole de longue date.

L’endroit offrait à coût modique des vêtements, des jouets, de la décoration et quoi d’autre encore. Le grand local avait des allures de véritable caverne d’Ali Baba des temps modernes et s’y promener permettait d’y faire des trouvailles surprenantes. Il permettait aussi, surtout, aux gens dans le besoin d’avoir accès à des biens qu’ils ne pouvaient se permettre de se procurer autrement.

À vendre

L’organisme à but non lucratif est également propriétaire de la bâtisse qui loge le commerce. « La bâtisse est évaluée à 600 000 $, mais on la faisait à 320 000 $ », a chiffré Mme Mathieu.

Pour l’instant, les prix sont réduits d’un 50 % additionnel, un pourcentage qui pourrait augmenter à mesure que la date de fermeture approchera. Pour ce qui est de l’inventaire restant, il sera redistribué à d’autres organismes, dont plusieurs dans la région. « Il y a des organismes qui se sont pointés pour avoir de la marchandise. Il y a un monsieur de Saint-Hyacinthe qui va venir pour ce qui est des bibelots, la vaisselle, les choses comme ça. Lui aussi, c’est un organisme à but non lucratif », a-t-elle poursuivi.

Le comptoir offrait des articles que les gens venaient porter au commerce. « La récupération, c’était toujours mon dada », a affirmé celle qui connaissait son inventaire sur le bout de ses doigts. Il sera possible de s’y rendre du lundi au vendredi de 10 h à 16 h.

La Société Saint-Vincent de Paul sera dorénavant le seul organisme à faire la récupération de biens réutilisables à La Baie, mis à part La Meublerie qui récupère les meubles de seconde main. Outre la Saint-Vincent de Paul, il restera, selon le site Internet de Saguenay, cinq organismes à Chicoutimi et deux à Jonquière.