Le bureau de la GRC est situé à proximité de l'Université du Québec à Chicoutimi.

Fermeture du bureau de la GRC à Saguenay

Une réorganisation des ressources québécoises de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) est à l’origine de la fermeture de cinq détachements, dont le bureau de Saguenay qui était en activité depuis 1934. À l’échelle provinciale, 16 policiers et trois employés civils seront affectés à de nouvelles tâches. Au Saguenay, cinq postes seraient supprimés.

Selon les informations obtenues par Le Quotidien, la nouvelle a été annoncée vendredi matin, alors que les changements seront effectifs à compter du 13 juillet prochain. Cette décision s’explique par un désir de mieux affecter les ressources à la lutte contre les activités criminelles prioritaires au pays.
Contrairement aux autres provinces canadiennes, la GRC n’offrait pas autant de services au Québec. « Le volet fédéral était en restructuration depuis cinq ans. Cela parait plus au Québec puisque la GRC n’offre pas de services municipaux. Ici, la GRC se charge d’opérations fédérales », explique Camille Habel, sergente au bureau des communications de la GRC.  
La GRC tient à se faire rassurante en confirmant qu’aucune enquête ne sera délaissée. La GRC se rendra sur place, selon les besoins.
Les détachements de Laurentides-Lanaudière-Outaouais, Drummondville, Trois-Rivières, Abitibi-Témiscamingue-Nouveau-Québec sont également touchés par cette réorganisation.