L’absence de profits force le propriétaire à fermer les pompes à essence qu’il opérait depuis 32 ans.

Fermeture des pompes à essence à Saint-Ludger-de-Milot

C’est avec de grands regrets qu’Alain Michaud a décidé de fermer les pompes à essence du Gagage AJM de Saint-Ludger-de-Milot, à compter du 25 mars prochain. Comme il perdait plusieurs dizaines de milliers de dollars depuis plusieurs années, la fermeture était inévitable.

« Je perdais plus de 50 000 $ par an depuis cinq ans, lance d’emblée le sympathique propriétaire du Garage AJM, qui opère également un garage et des camions de transport. Je les gardais ouvertes parce que j’avais à cœur l’économie de la municipalité », lance l’homme qui ne pouvait plus se permettre de perdre autant d’argent s’il voulait garder son entreprise à flot.

Les faibles marges de profit sur l’essence expliquent en partie la fermeture des pompes, qui généraient des revenus d’environ 50 000 $ par an, alors que les dépenses s’élevaient à près de 100 000 $ pour les salaires, les permis et les réparations. « Je n’ai jamais fait d’argent avec l’essence », note l’homme qui détient les pompes depuis 32 ans.

Selon Rita Ouellet, la directrice générale de la municipalité, la fermeture du poste d’essence est une bien mauvaise nouvelle pour la municipalité qui compte 666 âmes. « Ça crée un trou, mais il y a une rumeur d’une autre station-service », dit-elle, optimiste.

Le projet d’Arianne Phosphate au Lac-à-Paul n’aurait pas généré les retombées escomptées, selon cette dernière, car l’entreprise n’opère qu’un terrain de stationnement.

Les clients devront ainsi parcourir une quinzaine de kilomètres pour se rendre à la station autonome d’Énergie RL à Saint-Augustin ou encore se rendre à Sainte-Monique, à une vingtaine de kilomètres.

Il y a quelques années, la Caisse populaire a cessé d’offrir le service de caissier au village, mais des services ambulants sont encore offerts. De plus, l’épicerie du village est présentement à vendre.

Malgré la fermeture de la station-service pour les particuliers, les entreprises conservent leur accès à du carburant à Saint-Ludger-de-Milot.