Le bar Chez Crosby Pub voit son permis d’alcool être suspendu pour une durée de 10 jours. La décision découle d’une proposition conjointe.

Fermeture de trois bars à Alma

La vie nocturne almatoise sera assurément plus calme, au cours des prochains jours, alors que les permis d’alcool de trois établissements sont suspendus temporairement à la suite de sanctions imposées par la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ). Le Cité Rock, Le Perroquet et Chez Crosby Pub devront cesser d’opérer entre un et dix jours pour des infractions différentes et relatives à la présence de personnes d’âge mineur, de bouteille sans timbre de droit ou de stupéfiants.

Les faits qui sont à l’origine des convocations remontent au 3 mars 2018 pour le Cité Rock, au 16 janvier 2014 dans le cas du bar Chez Crosby Pub et au 22 mai 2018 pour le bar Le Perroquet. La mise sous scellé des boissons alcooliques sera faite dans les trois établissements, par un inspecteur de la RACJ ou par des policiers de la Sûreté du Québec (SQ), et ce, pour les trois périodes de suspension.

Chez Crosby Pub

La décision rendue le 24 octobre 2018 qui concerne le bar Chez Crosby Pub fait état d’une proposition conjointe suggérant une suspension de 10 jours des permis, et ce, à compter de vendredi.

Les infractions commises, qui datent de quelques années, sont reliées à l’ancienne administration, qui, selon la décision, n’a plus de lien avec la nouvelle propriétaire. En janvier 2014, les policiers ont procédé à une perquisition dans l’établissement de la rue Collard.

Une quinzaine de grammes de cocaïne, des traces de marijuana et de l’argent comptant avaient notamment été saisis lors de l’opération. Les policiers ont également noté la tenue d’un pool de hockey considéré comme un système de loterie illégal.

Le bar-motel Le Perroquet doit cesser la vente d’alcool pendant 48 heures. La suspension découle d’une infraction de l’ancienne administration.

Cité Rock

Une suspension d’une journée est imposée au bar Cité Rock pour avoir contrevenu à l’article 103.2 de la LIMBA (Loi sur les infractions en matière de boissons alcooliques). « Le 3 mars 2018, entre 1 h 40 et 2 h 10, la Sûreté du Québec (poste Alma) a effectué une opération planifiée au bar Cité Rock visant la présence de personnes mineures. Les policiers ont intercepté deux personnes mineures âgées de 17 ans », peut-on lire dans une décision rendue le 22 novembre 2018.

La suspension de l’établissement de la rue Sacré-Coeur devrait avoir lieu vendredi.

Le Perroquet

L’infraction commise au bar Le Perroquet remonte à l’époque de l’ancienne administration. Une bouteille sans timbre de droit se trouvait dans le bar, ce qui justifie une suspension de deux jours.

Toutefois, c’est le nouveau propriétaire, Richard Dion, qui devra vivre avec cette sanction. Selon celui qui opère l’établissement depuis le 19 décembre 2018, la suspension s’applique à un numéro d’établissement qui est conservé malgré le changement de propriétaire.

« C’est moi qui dois subir la suspension de deux jours. Je suis un peu déçu. C’est comme si je prêtais mon véhicule et que je devais payer l’amende de quelqu’un qui a fait de la vitesse. Dès samedi, on tournera la page sur l’ancienne administration. Ce sera un nouveau départ », affirme M. Dion.

Le bar Cité Rock, situé au deuxième étage du Crapaud, fermera ses portes, l’instant d’une soirée, alors que deux mineurs se sont retrouvés dans le bar.

L’interdiction de vendre de l’alcool pendant 48 heures débutera jeudi, à 10 h. Le propriétaire du bar Le Perroquet ne s’en cache pas, de bonnes sommes seront perdues, puisque les affaires sont bonnes le jeudi et le vendredi.

Autant du côté du bar Cité Rock que du bar Chez Crosby Pub, personne n’était en mesure, mercredi, de répondre aux questions du Quotidien.