Il y avait une soixantaine d’artisans au Grand Bazar de Noël qui exposaient leurs différents produits. ­

Favoriser l’achat local à Noël

La 4e édition du Grand Bazar de Noël a attiré bien du monde, malgré une météo peu clémente, dimanche, à l’hôtel la Saguenéenne. Plus d’une soixantaine d’artisans exposaient leurs différents produits devant divers spectacles de danse, chant et musique de Noël.

L’organisatrice de l’activité, Sarah-Jane Munger, était particulièrement fière du nombre de personnes présentes à l’événement. « Quand on regarde dehors, ce n’est pas trop encourageant, mais plusieurs personnes se sont déplacées », a-t-elle souligné dans son entretien avec Le Quotidien à la fin de la journée.

L’activité, qui présente les talents d’artistes dont plusieurs sont de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, était cette année très diversifiée. Pour aider les gens à trouver leurs cadeaux de Noël, et pour encourager l’achat local, l’organisatrice avait décidé de varier l’offre de produits offerts pour combler un maximum de personnes, dont les hommes. Elle avait remarqué que les femmes trouvaient plus facilement leur compte dans les éditions des années antérieures et elle voulait aider la gent masculine à trouver des produits. Il y avait donc, pour la première fois, des kiosques de jeux de société et de jeux vidéo, pensés pour eux.

Le Grand Bazar de Noël n’est pas seulement une journée de magasinage. Madame Munger souhaitait que l’événement devienne une journée familiale. « Nous avons décidé de mettre plus d’activités, comme des jeux gonflables, des jeux vidéo, une rencontre avec le père Noël, du maquillage et des spectacles, pour que les personnes puissent emmener les membres de leur famille et puissent profiter de plusieurs activités », a continué l’organisatrice. En effet, l’Orchestre harmonique de la Baie, la troupe du Prisme Culturel et les groupes Jamais deux sans toi et Bob et les Macalous, sont tous venus animés la foule.

Sarah-Jane Munger a voulu organiser cet événement pour donner une chance aux artisans de la région de se faire connaître. « Je veux offrir de la visibilité aux gens qui sont majoritairement de la région, au plus bas prix possible », a-t-elle continué.

Les kiosques sont offerts à coût modique, seulement pour couvrir le prix de la salle, afin de donner une chance égale à tous les artistes, selon leur popularité. Elle s’attend à ce qu’une autre édition soit organisée aux mêmes dates l’année prochaine.