Stéphane Girard a reçu la médaille du civisme de l'Assemblée nationale.

Famille sauvée des flammes: honoré une deuxième fois

L’Almatois Stéphane Girard, qui a sauvé une femme enceinte et ses deux enfants dans un logement en feu en 2018, a été honoré pour une deuxième fois à l’Assemblée nationale, lundi. À l’automne 2019, il a reçu une citation de reconnaissance pour avoir facilité le travail des pompiers. Cette semaine, c’est une médaille du civisme qui lui a été remise.

Le 19 août 2018, Stéphane Girard constate qu’un feu fait rage dans un immeuble près de chez lui. Il se rend immédiatement sur place pour voir si des gens sont en danger. Il aperçoit un enfant par la fenêtre du logement du deuxième étage. Sans attendre, il court chez lui chercher une échelle. Il revient à l’immeuble pour grimper jusqu’à une fenêtre. Il réalise que deux enfants ainsi qu’une femme enceinte se trouvent dans la pièce. Il devra entrer à plusieurs reprises dans la pièce enfumée pour les aider à descendre un à un.

« C’est un honneur pour moi de souligner la profonde humanité dont a fait preuve M. Girard. Son acte de bravoure va au-delà du devoir citoyen de bon Samaritain. Il a risqué sa vie pour sauver celle d’autres personnes. Je tiens à le féliciter pour ces gestes exceptionnels », exprime, par voie de communiqué, Andrée Laforest, ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

La cérémonie du prix Hommage au civisme s’est tenue à la salle du Conseil législatif de l’hôtel du Parlement, lundi, sous la présidence de la ministre de la Justice, Sonia LeBel. Une trentaine de citoyens ont été honorés.

« Le gouvernement du Québec souligne aujourd’hui le courage dont ont fait preuve ces héros qui ont risqué leur propre vie pour en sauver d’autres. Ces citoyennes et citoyens sont une source d’inspiration pour nous tous. C’est avec fierté que je leur remets ces médailles et mentions d’honneur du civisme », tient à saluer la ministre de la Justice. 

Québec reconnaît des actes héroïques depuis la fin des années 70, avec l’adoption de la Loi visant à favoriser le civisme. En vertu de cette législation, une intervention auprès d’une personne en danger dans des circonstances périlleuses ou difficiles, qui a parfois mis la vie du sauveteur en danger, peut être reconnue comme un acte de civisme exceptionnel et valoir à son auteur une décoration ou une distinction.

L'incendie avait ravagé 11 commerces et un logement.