Mashteuiatsh

Expansion de Mashteuiatsh: appui nuancé de Saint-Prime

La municipalité de Saint-Prime refuse d'appuyer officiellement le projet d'expansion territoriale de la communauté de Mashteuiatsh. Elle ne souhaite pas s'immiscer dans un dossier qui concerne sa voisine, Roberval, mais souhaite que la communauté autochtone puisse bénéficier d'un meilleur rayonnement.
C'est en ces termes plutôt nuancés que le maire primois, Lucien Boivin, entend répondre au conseil de bande de Mashteuiatsh à la suite de la demande d'appui sollicité. M. Boivin a mentionné qu'il accorde une très grande importance à ne pas s'immiscer dans le dossier de Roberval tout en ajoutant que Mashteuiatsh constitue un milieu très dynamique avec la présence d'environ 90 entreprises sur son territoire. «Nous avons établi avec les autochtones de beaux partenariats dans le dossier d'aménagement de la centrale de Val-Jalbert, le dossier de la 11e chute et celui du biocharbon avec les MRC Domaine-du-Roy et Maria-Chapdelaine ainsi que dans le développement minier futur.»
M. Boivin ajoute que dans la perspective où le dossier de l'approche commune connaîtra son aboutissement, les élus de Saint-Prime sont conscients que les autochtones et les autres communautés devront continuer à travailler ensemble pour leur mieux-être. «On ne veut pas contrecarrer leur projet. On a hâte de voir tout le rayonnement qui leur revient», conclut M. Boivin.
Rappelons que Mashteuiatsh compte sur une superficie de 15 kilomètres carrés. L'ajout prévu est de six à sept kilomètres carrés, dont environ trois kilomètres carrés à même l'actuel territoire de la municipalité de Roberval.