Les visiteurs ont pu admirer les robes de mariées, pendant le salon, à l'hôtel La Saguenéenne.

Exit, le smoking noir !

Le marié pourrait-il un jour voler la vedette de sa dulcinée, lors de la journée la plus importante de leur vie? Peut-être pas, mais il y a de plus en plus de choix pour le marié, qui est aujourd'hui particulièrement soucieux de l'allure qu'il aura sur le chemin de l'autel. Exit, le smoking noir!
Le Salon du mariage et de l'événement avait lieu toute la fin de semaine, à l'hôtel La Saguenéenne de Chicoutimi. Des milliers de futurs époux s'y sont donné rendez-vous, afin de connaître les dernières tendances, mais aussi pour organiser leur mariage.
Services de traiteurs, pâtissiers, couturières, boutiques de robes de mariées, coiffeurs, agences de voyages: pas moins de 75 exposants étaient présents, offrant la possibilité aux amoureux d'organiser leur mariage de A à Z.
Cette année, une nouveauté attirait particulièrement l'attention des visiteurs. Le kiosque de la boutique pour hommes Laflamme Signature proposait son service d'habits de noce faits sur mesure. Le futur marié a maintenant le choix entre des milliers de combinaisons, du tissu de la chemise à celui du veston, en passant par le choix des boutons et du tissu de la doublure.
«Les hommes veulent maintenant être aussi beaux que leur femme. C'est terminé, l'époque du tuxedo noir! Les hommes désirent bien s'habiller», a expliqué le propriétaire de la boutique Laflamme Signature, Roch Delisle. C'est son fils, William, qui avait la tâche d'informer et de conseiller les visiteurs durant le salon. «Il y a eu vraiment beaucoup de monde. Nous aidons les couples, en fonction de la robe de la mariée, mais aussi de la décoration et des goûts des deux futurs mariés», a expliqué William Delisle. Il est également possible de créer son complet par Internet.
«Vraiment, les hommes sont pratiquement en train de voler la vedette à la mariée!», a affirmé Roch Delisle en riant.
Le Salon du mariage et de l'événement se terminait dimanche en fin de journée. Les promoteurs, Dominic Marcil et Sylvie Gendron, étaient ravis de leur fin de semaine. «Nous n'avons pas encore de chiffre pour l'achalandage, mais il y a eu beaucoup plus de monde que l'an dernier. Les gens viennent chercher les nouveautés et nous en avions beaucoup à offrir cette année», a affirmé Dominic Marcil.
Le salon en était à sa 26e édition.