La Coalition Fjord se dissocie du moyen d’action utilisé vendredi dernier par la Cellule des abysses qui a aspergé d’excréments l’édifice de Promotion Saguenay.

Excréments à Promotion Saguenay: la Coalition Fjord se dissocie du moyen d’action

La Coalition Fjord et son porte-parole Adrien Guibert-Bartez se dissocient du moyen d’action utilisé vendredi dernier par la Cellule des abysses qui a aspergé d’excréments l’édifice de Promotion Saguenay situé sur la rue Racine à Chicoutimi.

Trois jours après la découverte du méfait, M. Guibert-Bartez affirme que ce type d’action directe n’est pas quelque chose préconisée par le groupe de citoyens qui s’opposent ouvertement au projet de GNL Québec pour la construction d’une usine de liquéfaction du gaz naturel et d’un gazoduc de 780 km servant à l’alimenter. « Ce n’est pas quelque chose qu’on préconise puisqu’on se contente de travailler sur la recherche afin que les gens aient plus d’information sur le projet. »

M. Guibert-Bartez ajoute qu’il existe au sein de la coalition un comité de coordination dont le travail est de mobiliser les citoyens pour la tenue de manifestations. Six manifs ont ainsi été tenues depuis novembre 2018. « On se dissocie des moyens utilisés vendredi. Ce n’est pas quelque chose relié à la Coalition Fjord. »

Du côté du Collectif du Bas-Saguenay, qui a tenu une manifestation à L’Anse-Saint-Jean, samedi, en appui aux Premières Nations, la porte-parole, Marie-Francine Bienvenue, a décliné toute responsabilité en lien avec les événements de vendredi, tout en affirmant ne pas en avoir discuté au sein de son groupe.

« Je n’aime pas me déplacer. La merde, c’est sacré. Ça sert dans le jardin. C’est un geste posé qui ne sent pas bon », a-t-elle confié avec une pointe d’humour.

Du côté de la police de Saguenay, le porte-parole, Bruno Cormier, a confirmé le dépôt d’une plainte en spécifiant qu’aucun développement n’est survenu dans le dossier.