Le député de Jonquière et candidat à la chefferie du Parti québécois, Sylvain Gaudreault.
Le député de Jonquière et candidat à la chefferie du Parti québécois, Sylvain Gaudreault.

Exclusivités collégiales: Sylvain Gaudreault félicite l’appui de Saguenay

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Le député provincial de Jonquière, Sylvain Gaudreault, se réjouit de la décision de Saguenay d’appuyer les Cégeps de Chicoutimi et de Jonquière vers l’obtention de l’exclusivité des programmes de pilotage du Centre québécois de formation aéronautique à Chicoutimi et de tout le volet des communications du département d’Art et technologie des médias à Jonquière.

Depuis belle lurette le candidat à la chefferie du Parti québécois milite pour des modifications aux lois encadrant l’enseignement collégial privé et public au Québec afin de protéger les programmes exclusifs de la région. Cette fois, il félicite Saguenay d’en faire autant.

« Je trouve que c’est une excellente initiative. De mon côté, je m’engage à porter leur message à l’Assemblée nationale et j’espère que le gouvernement de la CAQ, qui se prétend un gouvernement des régions, va entendre la voix des Cégeps. Je suis très content que Saguenay prenne une position aussi ferme. »

Selon lui, le gouvernement de la CAQ doit prendre position, et ce, le plus rapidement possible. « Je n’ai jamais senti une grande ouverture du côté de la CAQ. Ils ont toujours été hésitants, mais maintenant, ils doivent se positionner. Ça fait deux coup sur coup, sans compter que l’école de pilotage c’était déjà fait faire le coup par le collège privé Richelieu », a-t-il souligné en faisant référence aux nouveaux programmes en production et postproduction du Collège Bart de Québec et celui de pilotage du Collège Mérici de Québec.

« On n’a jamais d’acquis. Dans les régions, il faut toujours se battre et rester vigilant pour garder nos outils de développement. ATM et le CQFA sont certainement des éléments importants de ce développement des régions », a poursuivi l’ex-ministre des Transports.

Pour Sylvain Gaudreault, ces deux programmes sont une richesse régionale inestimable. « C’est une expertise unique pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean. C’est aussi une occasion d’attirer des étudiants de partout au Québec qui viennent découvrir la région et qui rayonnent partout dans la province par la suite. En ce moment, je suis en Gaspésie et j’ai deux entrevues de prévues avec d’anciens étudiants d’ATM. Ça permet aussi à des jeunes qui ne quitteraient peut-être pas les grands centres de venir quelques années en région pour voir ce qui se fait en région en termes de qualité d’enseignement et d’occupation du territoire. Je pense que c’est une donnée importante. »