Grandement impliqué dans sa communauté, Clément Laforest doit répondre à de nombreuses questions depuis qu’un autre Clément Laforest a été surpris dans les débris d’incendie de la salle de réception le Hall Jeannois.

Erreur sur la personne à Saint-Bruno

Le résidant de Saint-Bruno Clément Laforest doit composer, depuis quelques semaines, avec une erreur sur la personne. Il fait face à de nombreux quiproquos depuis qu’un homme, portant le même nom que lui, aurait commis un délit.

Fortement impliqué dans sa communauté, notamment à l’organisme SoliCan et en tant que membre des Chevaliers de Colomb, Clément Laforest est associé, bien malgré lui, à cette affaire depuis le 28 août et doit ainsi répondre à de nombreuses interrogations.

L’autre Clément Laforest a été surpris, le 25 juillet en fin de soirée, dans les décombres de la salle Hall Jeannois d’Alma, incendiée la veille. Cet individu a fait face à des accusations d’entrave au travail des agents de la paix et de bris de conditions. Son dossier sera de retour au Palais de justice d’Alma le 28 août prochain.

Clément Laforest de Saint-Bruno déplore l’association qui est faite entre son homonyme et lui. « J’ai un ami qui m’a appelé pour valider ce qui se passait. Un membre de ma famille m’a également transmis une copie de l’article », explique l’homme qui réside dans le rang 6 ouest de Saint-Bruno. Sa conjointe, Réjeanne Tremblay, ajoute que le malentendu s’est même amené dans un événement sportif de leur petit-fils. Des gens du Saguenay questionnaient le lien entre M. Laforest, qui n’a rien à se reprocher, et l’autre individu arrêté.

Celui qui est Fidèle Navigateur 4e degré au sein des Chevaliers de Colomb explique que cette position l’amène à être connu dans la région. Ainsi, il a dû rétablir les faits à plusieurs reprises, notamment auprès d’un élu et même lors de funérailles.