L’événement s’est produit à l’hôpital de Jonquière au printemps 2019.
L’événement s’est produit à l’hôpital de Jonquière au printemps 2019.

Erreur de médicament fatale à Jonquière: la coroner veut une enquête

Jonathan Hudon
Jonathan Hudon
Le Quotidien
Une erreur de médication serait à l’origine de la mort d’une dame de 81 ans, en avril 2019, à l’hôpital de Jonquière. Selon les informations obtenues par Radio-Canada, le Bureau du coroner demande maintenant des réponses de la part du Collège des médecins et de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

L’octogénaire, qui venait de subir une fracture de la hanche à la suite d’une chute survenue à son domicile dans les jours précédant sa mort, a reçu du dilaudid au lieu de la morphine, un médicament 10 fois plus puissant que ce dernier.

Dans les faits, deux milligrammes de dilaudid ont été administrés à la dame, alors qu’elle aurait dû recevoir deux milligrammes de morphine.

La coroner au dossier, Francine Danais, n’a pas voulu se prononcer quant à la responsabilité du médecin ou de l’infirmière. Elle demande toutefois à ce qu’une enquête soit menée par les deux ordres concernés.

L’histoire a commencé quand la défunte a été transportée à l’hôpital après une chute, subissant une fracture de la hanche. En raison de son état de santé fragile, on estime que l’opération serait trop risquée. Le personnel hospitalier décide de lui donner des soins de confort, tandis qu’elle refuse d’aller en CHSLD.

Le lendemain, la dame devient agitée, ce qui force l’infirmière à demander une nouvelle prescription au médecin pour calmer la patiente. C’est à ce moment que l’erreur fatale survient.