Érosion des berges: Saguenay investit 105 000 $

Le comité exécutif de la Ville de Saguenay a accepté d’investir les 105 000 $ nécessaires afin de réaliser les travaux pour éviter que deux terrains en bordure de la rivière Saguenay, du côté nord, ne soient emportés par les marées. Ce montant s’ajoute au 50 000 $ provenant du gouvernement du Québec.

Plusieurs dossiers ont été discutés, jeudi, lors de la réunion extraordinaire du comité exécutif de Saguenay, dont celui de l’érosion des berges. « Le gouvernement du Québec avait autorisé un montant de 50 000 $ pour faire les réparations et la Ville a décidé d’embarquer là-dedans sauf qu’au total, ça va coûter 155 000 $ et l’exécutif a accepté le montant supplémentaire », a expliqué l’attaché de presse au cabinet de la mairesse de Saguenay, Stéphane Bégin.

L’exécutif s’est également consulté au sujet des maisons patrimoniales et « quelque chose s’en vient », selon M. Bégin. Les discussions sont toujours en cours et Saguenay tente d’obtenir un projet de réglementation pour le début de l’automne. D’ici ce moment, Saguenay a demandé à recevoir toutes les demandes de démolition sur le territoire pour qu’elles soient analysées par un comité à cet effet. « Si jamais on apprenait qu’il y a une maison ancestrale qui a une valeur qui pourrait être démolie, au moins on le saurait d’avance et on pourrait discuter avec le propriétaire ou celui qui veut démolir pour voir s’il y a d’autres solutions », a-t-il expliqué.

Il a également ajouté que pour les deux dernières maisons patrimoniales, Saguenay avait appris seulement le matin même, au moment des premiers coups de pelles, leur démolition.

Autres projets

Le comité exécutif s’est assuré jeudi que les 25 000 $ prévus pour les entreprises jeunesse seront bien versés en 2020. L’entente qui constitue un total de 150 000 $ sur une période de sept ans se conclura en 2021.

Également, comme le Grand défi Pierre Lavoie n’aura pas lieu cette année en raison de la pandémie, la subvention normalement attribuée pour l’événement par Saguenay ne sera pas versée pour en 2020 à l’organisation.

Et au sujet de la réfection des barrages hydroélectriques Pont-Arnaud et Chute-Garneau sur la rivière Chicoutimi, le calendrier de mise en œuvre a été soumis au ministère du Développement durable, l’Environnement et de la Lutte contre changements climatiques.