Ernest a vu son ombre hier et n'est pas resté dehors longtemps, tant il faisait froid.

Ernest a vu son ombre

L'hiver n'est pas fini. Et il sera long, si on se fit à Ernest la moufette qui a vu son ombre hier au Zoo sauvage de Saint-Félicien.
Bien cachée dans sa cabane, la bête a hésité à se montrer le bout du museau par un « frette à casser un chien en deux ». Puis, Ernest s'est décidé. Il a fait une petite virée d'une quinzaine de secondes avant de regagner la chaude paille de son antre. Ses petites pattes trouvaient la neige trop froide.
Résultat, Ernest a vu son ombre. « Tant qu'à avoir froid, aussi bien retourner se coucher pour les six prochaines semaines », a-t-il pensé. En effet, selon les prédictions d'Ernest lorsqu'il aperçoit sa silhouette dans la neige, c'est un signe que le printemps sera tardif.
« Et il se trompe rarement », assure la biologiste Christine Gagnon. L'an dernier, la bête a vu son ombre et l'hiver a été long et rigoureux. Ce qui semble encore le cas cette année.
Et Phil, la marmotte aux États-Unis, en arrive à la même conclusion.
Depuis déjà une douzaine d'années que le zoo organise cette activité, habituellement courue par des familles et habitués du zoo. Hier, le journaliste du Quotidien était le seul à s'être déplacé.
Fidèle à la tradition, des crêpes ont été préparé pour souligner la fête de la Chandeleur du 2 février. À l'époque, les agriculteurs allumaient des chandelles pour éloigner l'esprit du mal et ainsi espérer de bonnes récoltes. Un long hiver avec un bon couvert neigeux était signe de bonnes récoltes.
La direction du Zoo sauvage profite de cette traditionnelle prédiction pour organiser le concours « Viens au Zoo avec tes amis ». Cette année, parmi les 787 participations, 382 personnes ont prédit la même chose qu'Ernest. Parmi ces gens, le zoo fait tirer une journée au zoo pour 10 personnes.