Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Éric Tétrault
Éric Tétrault

Éric Tétrault ne se présentera pas dans Jonquière... pour l’instant

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Le président de l’Association de l’énergie du Québec (AEQ), Éric Tétrault, ne se présentera pas aux élections fédérales dans Jonquière sous la bannière du Parti conservateur du Canada. À trois ans des élections, M. Tétrault a testé ses appuis, et malgré des chiffres encourageants, il a décidé que ce ne serait pas pour cette fois.

Il en a fait l’annonce via son compte Facebook, sur la page GNL Sag-Lac, un groupe en appui au projet Énergie Saguenay. « Je veux vous remercier sincèrement pour votre formidable appui. Vous avez été près de 500 à supporter l’idée que je fasse le saut en politique pour vous défendre et défendre le projet. Ce n’est pas pour cette fois-ci. Mais il y aura un encore », a-t-il écrit, laissant sous-entendre qu’il ne ferme pas la porte complètement pour le futur.

M. Tétrault a tout de même été clair, il compte continuer de militer en faveur du projet. « Comptez sur moi. Je compte sur vous. La campagne ne fait que commencer. J’en profite pour relancer mon invitation. Je suis disponible pour débattre avec quiconque, où ils voudront, à l’heure qu’ils voudront, dans le format de leur choix et devant l’auditoire de leur choix. Si c’est vous qu’on invite, je vous donnerai un argumentaire », a-t-il poursuivi.


« L’engagement de GNL Sag-Lac sera tout ce qu’il nous reste, car tous les partis, sans exception, au provincial comme au fédéral, s’en remettent malheureusement à la population aujourd’hui. »
Éric Tétrault

Il a profité de l’occasion pour suggérer des idées de question à poser à une personne qui serait contre le projet. « Où sont les projets d’énergie propre qui peuvent remplacer Énergie Saguenay en termes d’emplois et de bénéfices pour la région ? Est-ce que Montréal a le droit de dicter au Saguenay ce qui est acceptable ou non en matière d’énergie ? Quelle est votre stratégie pour réduire les émissions globales dans le monde ? Avez-vous une meilleure solution que le gaz naturel comme énergie de transition rapide dans ce scénario ? À quelle page des huit rapports de l’ONU est-ce écrit que nous faisons face à l’apocalypse ? Je les ai tous lus, deux fois, dans les deux langues. »

Il a d’ailleurs réitéré aux gens qui l’appuient, l’importance du regroupement citoyen en faveur du projet. « Énergie Saguenay sera durement attaqué dans les prochains mois, et de plus en plus. L’endossement du gouvernement du Québec doit demeurer ferme, et la prochaine étape est le dépôt du rapport du BAPE en janvier. S’il recommande d’aller de l’avant, les groupes environnementaux, le PQ et Québec Solidaire vont déchirer leur chemise. Le gouvernement fédéral va s’activer pour repousser les investisseurs potentiels. L’engagement de GNL Sag-Lac sera tout ce qu’il nous reste, car tous les partis, sans exception, au provincial comme au fédéral, s’en remettent malheureusement à la population aujourd’hui. »