Éric Simard est également directeur de l’arrondissement de La Baie.
Éric Simard est également directeur de l’arrondissement de La Baie.

Éric Simard veut laisser plus de place aux femmes en politique

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Le conseiller baieriverain Éric Simard ne devrait pas se représenter aux prochaines élections municipales. Et sa décision sera sans équivoque si une femme se présente dans son district.

C’est ce qu’il a confirmé dans une entrevue accordée au Quotidien, mardi soir, en marge de la séance du conseil d’arrondissement de La Baie.

M. Simard, en séance publique, a annoncé son intention de ne pas briguer un deuxième mandat en 2021. Sa conjointe, rappelons-le, est décédée récemment. Le conseiller a dû conjuguer avec son rôle de conseiller et de proche aidant pendant une bonne période. Éric Simard a admis que cette dualité a amené son lot d’anxiété.

« Je sentais que je ne pouvais pas occuper mes deux responsabilités de manière convenable. Je ne sais pas si les citoyens comprenaient. Certains pouvaient penser que je ne travaillais pas, du moins, au cours des six derniers mois. C’était difficile pour moi, donc je préférais mettre fin à mon aventure politique », a confié M. Simard.

Mais après avoir écouté les témoignages des deux autres élus baieriverains, M. Simard a cependant laissé une porte ouverte sur un possible deuxième mandat. En effet, Raynald Simard et Martin Harvey ont tenu un discours dithyrambique à l’endroit de leur collègue, à la suite de l’annonce de ses intentions. Les échevins ont demandé à Éric Simard de revoir sa décision.

« C’est vrai que La Baie a progressé avec nous trois. Je vous promets que je vais réfléchir encore », a répondu Éric Simard, à ses deux collègues.

Mais le conseiller baieriverain confirme qu’il ne se représentera pas si une femme se porte candidate dans son district. Selon M. Simard, il manque cruellement de femmes autour de la table du conseil municipal.

« Il y a deux femmes conseillères, Brigitte Bergeron et Julie Dufour. Et elles sont compétentes. Même que les femmes, je trouve, ont une meilleure vision [axée sur la] ville. D’autres sont plus concentrés sur leur district et non la ville dans son ensemble. Je suis certain que s’il y avait plus de femmes, la ville se porterait mieux », a déclaré sans nuance le conseiller baieriverain.