Éric Larouche a été président de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec durant trois ans.

Éric Larouche quitte la présidence de l’Alliance

L’Alliance de l’industrie touristique du Québec n’aura plus de Bleuet à la tête de son conseil d’administration. Après trois ans à la présidence de l’organisation provinciale, l’homme d’affaires Éric Larouche a décidé de tirer sa révérence. Fier du travail accompli au cours des dernières années, il souhaite maintenant se consacrer davantage à sa famille et à ses entreprises.

« Il y a eu beaucoup de mouvance dans ma vie ces dernières années. J’ai eu deux enfants et je veux être là pour eux. Je regardais le compteur de kilométrage de ma voiture et, en trois ans, j’ai roulé 250 000 kilomètres pour toutes sortes d’engagements professionnels. C’est bien beau régler des choses par téléphone, mais il faut aussi être à la maison. Je veux être plus là pour ma fille et mon garçon », a affirmé M. Larouche, dont les entreprises sont également en croissance. En effet, l’homme d’affaires a acquis, récemment, la Maison de Vébron et Édouard-les-bains de L’Anse-Saint-Jean, après avoir mis la main sur l’Auberge des îles de Saint-Gédéon en 2017. Éric Larouche est également propriétaire de l’Hôtel Chicoutimi et de RL Énergies.

Un pari audacieux

Éric Larouche aurait été nommé de nouveau à la présidence de l’Alliance, mais après réflexion, il a décidé de céder sa place. Il se dit bien fier de ce que l’organisation a pu faire depuis sa création, en 2016. « C’était un parti très audacieux, de fusionner trois organisations (l’Association québécoise de l’industrie touristique du Québec, l’Association touristique sectorielle et les ATR associées du Québec). Le ministère du Tourisme nous avait donné le mandat de faire rayonner le Québec sur la scène internationale. Ça n’a pas toujours été facile au début, puisque certains acteurs du milieu étaient frileux à un modèle comme celui-ci. Trois ans plus tard, on peut dire que ç’a été une réussite à 100 % et une très belle victoire », a affirmé Éric Larouche, lors d’une entrevue accordée au Progrès. Le président et directeur général de l’Alliance, Martin Soucy, et des membres de l’organisation ont rendu hommage à Éric Larouche, jeudi. Plusieurs ont parlé de la conviction de l’homme d’affaires et de son désir de faire avancer l’industrie touristique, sans égard à ses intérêts personnels.

+

LE GROUPE RÉGIONAL SE RETIRE

Le groupe de gens d’affaires mené par Éric Larouche se retire du processus d’achat du journal Le Quotidien. 

Le groupe souhaite plutôt laisser le champ libre au projet de coopérative de travailleurs, qu’il qualifie de positif. 

Au lendemain de l’annonce des déboires financiers de Groupe Capitales Médias, le propriétaire de l’Hôtel Chicoutimi, de RL Énergies, de l’Auberge des îles et de la Maison de Vébron, Éric Larouche, avait sollicité plusieurs personnes issues du monde des affaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean, afin de sonder le terrain pour un possible rachat du Quotidien. 

Une vingtaine d’entrepreneurs avaient fait part de leur intérêt, a affirmé M. Larouche. Le groupe a consulté les chiffres du syndic et il a commencé à monter un plan d’affaires. 

« Nous avons travaillé sur le processus, puisqu’on ne voulait vraiment pas voir disparaître le journal. Mais lorsqu’on a vu qu’il y avait une bonne mobilisation des travailleurs, qui souhaitent former une coopérative, on a décidé de se retirer du processus, puisqu’on juge le projet positif et nous voulons les soutenir », a souligné Éric Larouche, sans toutefois rentrer dans les détails à savoir comment le groupe pourrait apporter du soutien à ce projet. 

Rappelons que les employés de Groupe Capitales Médias ont lancé cette semaine une vaste campagne de financement, afin de se porter acquéreurs des six journaux du groupe.