Le candidat du NPD Éric Dubois a lancé sa campagne en compagnie de la députée néo-démocrate Karine Trudel.

Éric Dubois mise sur la proximité

Le candidat du Nouveau Parti démocratique (NPD) à l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord, Éric Dubois, a lancé sa campagne électorale en promettant d’être un député de proximité s’il est élu le 18 juin prochain.

Lors d’une conférence de presse tenue à La Baie mercredi en présence de la députée néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel, M. Dubois a plaidé pour que la population de Chicoutimi-Le Fjord cesse d’élire des figurants membres du Parti libéral de Justin Trudeau ou du Parti conservateur. « On a besoin de plus qu’un figurant à Ottawa. Il faut quelqu’un pour défendre nos intérêts. On a besoin de plus qu’un show boucane à deux jours du déclenchement de l’élection partielle », a déclaré le candidat néo-démocrate.

Selon lui, les citoyens sont tannés des discours du Parti libéral, « qui ne fait que jouer sur une image », et du Parti conservateur », qui n’a fait que du tort aux travailleurs alors qu’il était au pouvoir ». Selon lui, le nouveau chef Andrew Scheer ne fait que reprendre ses positions du passé, par exemple sur le droit à l’avortement, mais à la différence qu’il affiche un sourire.

« Je veux faire une campagne d’idées. Richard Martel est quelqu’un de connu et apprécié dans le milieu. Il parle de hockey, mais jamais on ne l’a entendu parler des politiques du Parti conservateur. Le hockey c’est quelque chose qu’il connaît, mais on ne peut grimper sur les bandes à la Chambre des communes. J’ai hâte d’expliquer notre programme », affirme le candidat.

Parmi les thèmes qu’il entend exploiter, M. Dubois compte proposer des mesures pour favoriser le développement régional, économique et social. « J’ai l’intention de discuter de bonification des programmes sociaux, de justice sociale, de lutte à la pauvreté et de trouver des moyens pour que le fédéral appuie mieux les porteurs de projets », déclare M. Dubois.

Au cours de la prochaine année et demie, M. Dubois propose aux électeurs de la circonscription de le mettre à l’essai en compagnie de la députée Karine Trudel pour bien représenter la région à Ottawa.

Le conseiller syndical à la CSN, en congé sans solde pendant la campagne, prévoit l’ouverture de son local électoral situé au 371 rue Racine à Chicoutimi vendredi.