Le candidat néo-démocrate dans Chicoutimi-Le Fjord, Éric Dubois, était accompagné du chef parlementaire et député de Rimouski, Guy Caron, pour dévoiler ses engagements en matière de concertation régionale.

Éric Dubois mise sur la concertation

Le candidat du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans l’élection partielle de Chicoutimi-Le Fjord, Éric Dubois, dit constater tous les jours le mécontentement des citoyens qui considèrent avoir été oubliés par le premier ministre Justin Trudeau. Il propose un député présent et disposé à les défendre sans réserve à Ottawa.

Le candidat néo-démocrate a tenu un point de presse, mardi, pour dévoiler ses priorités en matière de développement régional. Il vise ainsi à se démarquer de ses adversaires et met l’accent sur la concertation. Éric Dubois, qui était accompagné du chef parlementaire et député de Rimouski, Guy Caron, juge qu’il faut remettre à l’ordre du jour la concertation entre les différents paliers politiques et la société civile pour soutenir le développement régional.

«Nous allons assister à la rencontre des grands dirigeants du monde dans Charlevoix au G7 pour parler des grands problèmes ou se quereller. Je propose de créer le Fjord 7 qui regroupera les différentes municipalités du Saguenay pour que l’on puisse aborder les problèmes que nous avons et surtout appuyer des projets supportés par le milieu. Ce sont toujours les projets émanant du milieu qui peuvent se réaliser», insiste Éric Dubois.

Il entend aussi appuyer la démarche lancée par les députés péquistes de la région pour soutenir la concertation entre les différents intervenants. Éric Dubois juge d’autre part pertinent de bien identifier les besoins des PME. Il s’agit, selon le candidat néo-démocrate, du principal moteur de l’économie régionale.

Le député Guy Caron a rappelé que le gouvernement libéral de Justin Trudeau a battu un projet de loi qui visait à permettre d’obtenir l’équité pour les transferts d’entreprises à des membres de la famille. Selon Guy Caron, un agriculteur qui cède son entreprise à ses enfants a un traitement fiscal moins avantageux que dans le cas de la vente à des étrangers.

Pour battre ce projet de loi, le député affirme que le gouvernement libéral avait exagéré de façon démesurée le coût fiscal pour le pays. Le directeur du budget avait rectifié le tir pour cette mesure importante dans les régions du Québec.

Le candidat néo-démocrate affirme que la campagne se déroule rondement sur le terrain. Il note que plusieurs citoyens sont en colère contre le premier ministre du Canada. Selon lui, les citoyens se plaignent de l’absence du député Lemieux après son élection et surtout le vide de cinq mois entre son départ et l’annonce des élections.

Le député Guy Caron est d’autre part incapable de mesurer l’influence que pourrait avoir une victoire néo-démocrate en Ontario, jeudi, sur le scrutin de l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord. Selon Guy Caron, l’un des meilleurs atouts d’Éric Dubois pour la présente campagne électorale dans Chicoutimi-Le Fjord est le travail réalisé par la députée de Jonquière-Haut Saguenay, Karine Trudel.

Les électeurs de la circonscription, selon le chef parlementaire, ont été témoins de tout le travail réalisé par Mme Trudel dans les dossiers de l’assurance-emploi et du bois d’oeuvre. Ils sont à même de comprendre le rôle d’un député qui défend les préoccupations quotidiennes des citoyens.