Houweida Sédiri Amira, Anissa Duval et Jorge Frozzini ont dévoilé les grandes lignes de la 17e édition annuelle de l’Événement Éco-conseil organisé par les étudiants au Diplôme d’études supérieures spécialisées en éco-conseil.

Envisager les «migrations climatiques»

Les étudiants du Diplôme d’études supérieures spécialisées en écoconseil ont choisi de s’attaquer aux aspects culturel et social du développement durable dans le cadre de la 17e édition du colloque Éco-Conseil 2018. Ils ont choisi pour thème « Re-Penser les frontières ? : enjeux, idéaux et réalités ».

Les étudiants convient donc la population à cette réflexion qui se présentera un jour ou l’autre avec les changements climatiques qui risquent de rendre des régions inhabitables. Dans un tel contexte, les composantes du développement durable permettront d’intervenir avec les particularités sociales qui accompagneront des déplacements de population.

« Nous avons connu jusqu’à maintenant des phénomènes de migration politique. C’est plus difficile d’identifier les migrations pour des raisons climatiques », indique Anissa Duval, l’une des organisatrices du prochain événement, qui aura lieu du 26 au 28 mars.

L’étudiante poursuit en affirmant qu’un jour ou l’autre, nous risquons d’être confrontés comme société à l’accueil d’immigrants provenant de régions devenues inhabitables. « Il y a des régions qui seront le théâtre de très grandes sécheresses et d’autres régions qui seront inondées en raison de la hausse du niveau de la mer. Ces populations devront aller vivre dans d’autres régions et ainsi traverser les frontières », reprend l’étudiante.

Houweida Sédiri Amira, qui travaille depuis plusieurs années au Bureau de l’international de l’UQAC, a une bonne expertise de ces réalités qui font partie de la vie des personnes qui décident de quitter un pays pour venir vivre ici pendant quelques années et dans certains cas pour toujours. Elle a développé une certaine expertise dans ce qu’elle identifie comme des frontières cultuelles qui dépassent le concept des frontières géographiques érigées entre les pays.

« L’objectif de notre événement est d’interpeller le grand public sur des réalités, des phénomènes et des enjeux actuels liés aux frontières. Les frontières qui seront principalement abordées seront les frontières culturelles, les frontières climatiques et la relation étroite qui la lie à la question de la migration », précise le communiqué qui explique les grandes lignes de l’événement.

« Quand nous discutons avec les étudiants qui viennent ici, on doit répondre à des questions très simples sur des nécessités comme le logement. Ils ont chacun leur culture spécifique et en même temps, nous devons leur expliquer que nous nous donnons un ensemble de règles communes que nous devons suivre », insiste l’agente d’admission.

La présidence d’honneur a été confiée au professeur Jorge Frozzini, un spécialiste des questions relatives à l’interculturalité et à l’immigration et enseignant-chercheur au département des arts et lettres de l’UQAC.