Plus d’une centaine de personnes ont marché dans les rues d’Alma samedi après-midi dans le cadre de la dernière activité organisée pour le Jour de la Terre.

Environnement : plus d’une centaine de personnes marchent à Alma

Les activités entourant le Jour de la Terre se prolongeaient jusqu’à samedi dans la région, alors qu’une marche était organisée à Alma. Plus d’une centaine de personnes se sont finalement prêtées à l’exercice, même si les organisateurs en espéraient plutôt mille.

C’est le collectif Alma en transition qui était derrière cette initiative visant à sensibiliser les dirigeants politiques à l’importance de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les marcheurs ont pris le départ à 13h en face de la Boîte à Bleuets avant de franchir un circuit dans les rues du centre-ville d’Alma pour revenir à leur point de départ aux environs de 15h30.

Une course de type «éco-jogging» était aussi organisée en parallèle par deux cégépiennes en fin d’étude. Les joggeurs étaient invités à ramasser les déchets sur la voie publique tout au long du parcours de 3 km jusqu’à leur point de rendez-vous devant la scène Bell du centre-ville.

Quelques-uns des participants à la course aux déchets qui avait lieu à Chicoutimi : Hugues Terreau, Élie Michault, Loïc Richard, Marie Jautzy, Axel Zimmermann et Aurore Fayard.

Chicoutimi

Une course semblable était également organisée à Chicoutimi samedi, de 11h à 13h. Une quinzaine de personnes, en majorité des étudiants, ont sillonné le centre-ville de Chicoutimi avant de se rejoindre avec leurs sacs remplis de déchets à côté de la cathédrale.

«Les choses qu’on a retrouvées le plus, ce sont les ‘cups’ de café et les pailles de plastiques», a raconté l’initiatrice de la course, Aurore Fayard. Cette dernière tenait aussi à souligner le Jour de la Terre (qui tombe officiellement le 22 avril) cinq jours plus tard, puisque la température n’était pas au rendez-vous pour tenir ce type d’événement lundi. 

Des marches similaires se tenaient dans plusieurs villes du Québec samedi, dont Gaspé, Mont-Laurier, Rimouski, Rouyn-Noranda, Sherbrooke, Trois-Rivières, Val-David, Carleton-sur-mer et une initiée par les grandes centrales syndicales qui a notamment attiré près d'un millier de personnes à Montréal.