Rébecca Tremblay, coprésidente du Créneau d’excellence en tourisme d’aventure et écotourisme, et Julie Dubord, directrice générale de Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean, ont signé une entente de coopération touristique avec la Norvège. Sur la photo, elles sont accompagnées de Gilles Simard, directeur du Créneau d’excellence en tourisme d’aventure et écotourisme, et de Dag Jarle Aksnes, de Fjord Norway.

Entente historique avec la Norvège

La région et la Norvège s’allient. Le Créneau d’excellence en tourisme d’aventure et écotourisme et Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean ont annoncé, mardi matin, la signature d’une entente de coopération touristique avec la région des fjords de la Norvège.

Ce partenariat, conclu lors de l’Adventure Travel World Summit en Toscane, permettra aux deux destinations touristiques, qui partagent beaucoup de similitudes géographiques, de mettre leur expertise en commun. Les deux régions, qui misent sur le développement du tourisme d’aventure, ont beaucoup à partager, pense la directrice générale de Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean, Julie Dubord.

« Je suis très enthousiaste de cette entente. Elle va bénéficier non seulement à l’industrie touristique, mais à toute la région », raconte Mme Dubord au bout du fil, alors qu’elle se trouve en Europe.

« Il existe beaucoup de points communs entre notre région et la Norvège. On a signé une entente de principe ce matin qui va nous permettre de faire valoir nos expertises réciproques », précise-t-elle.

Elle illustre cette affirmation en citant, du côté régional, l’industrie touristique qui a mis sur pied plusieurs formations, tant dans les cégeps qu’à l’université. Julie Dubord croit que la Norvège pourra s’en inspirer pour créer ses propres programmes de formation. La Norvège, de son côté, a développé un savoir-faire dans le développement durable et dans le tourisme de masse, dont l’industrie touristique régionale pourra bénéficier.

Mme Dubord espère que ce partenariat, qu’elle qualifie « d’unique », fera rayonner encore davantage la région à travers le monde et est « le premier pas vers quelque chose de plus grand ».

Entreprises

Plusieurs entreprises ont fait le voyage en Toscane pour commencer à tisser des liens et à monter des projets en collaboration avec la Norvège.

Même si la langue peut constituer une frontière et que les échanges se font en anglais, Julie Dubord affirme que l’industrie touristique régionale et celle de la Norvège se sont tout de suite bien entendues. « Ça fait plusieurs années qu’on discute et qu’on collabore de manière plus informelle. On s’est tout de suite reconnus », ajoute-t-elle.

Si l’entente entre les deux régions n’est que d’une durée d’un an pour l’instant, Julie Dubord espère que cette signature est le début d’une relation à long terme.